©thefearlessreade

 

Certes, les rumeurs, gossips, voire moqueries gentillettes dans certains cas c'est cool. Mais alors il faut avouer que des perles, j'en ai tellement que j'ai peur d'ouvrir le dossier où elles sont rangées. Pour cette édition, plutôt que de viser tel ou tel pauvre blaireau prit en flagrant délit, j'ai décidé de viser la maison entière, et quatre de ses ... qualités ? (Oui, cet article est écrit au dernier moment, en catastrophe, et le dossier des screens me fait vraiment peur.)


Bien connu chez nous, voire même dans toutes les maisons, le parrainage est un système, non seulement, pratique pour l'intégration des nouveaux arrivants, mais qui permet en plus de forger des liens solides à l'intérieur même du duo. Du moins, c'est ce que je pensais avant de comprendre que ce lien entre parrain et filleul n'était bien qu'un mythe. Et comme je dis beaucoup de bêtises, j'ai bien évidemment une preuve irréfutable. Petite précision pour ceux qui l'ignorent, Michael était le parrain de Noah ... autant vous dire qu'il boude son filleul depuis ce temps.

Avec la directrice parmi nous, tout le monde se doute que cet amour pour les canards est sur toutes les lèvres. Et pourtant, les résistants et moqueurs de cette mignonnerie existent. Société de protection des canards en détresse, nous avons besoin de vous ! Quelle honte tout de même, mais au moins, cela va permettre à Bianca de se défouler sur les futurs bannissements. D'ailleurs ... il semblerait que quelqu'un se soit d'ores et déjà défoulé à ce sujet ...

Parce qu'à Poufsouffle, nous sommes tous des amours, nous privilégions la beauté intérieure. Vous savez, la gentillesse, la loyauté, la bienveillance ... blablabla. C'est d'ailleurs pour ça qu'on ne se préoccupe pas vraiment de la mocheté (on ne va pas se mentir) des pseudos que les plus étranges d'entre nous portent. Quoique. Laissez-moi en douter finalement.

Certains l'auront également remarqué, quelques Poufsouffle ont des manières ... déplacées, notamment lorsqu'ils ont faim. Alors non, ça n'arrive pas aussi souvent que vous le pensez (croyez-moi pour cette fois s'il vous plait, merci), mais tout de même. Le cannibalisme semblerait presque faire partie des mœurs de la maison. Méfiez-vous, on ne sait jamais.


Quoiqu'il en soit, nous restons des amours, oui. Et c'est mon dernier mot Jean-Pierre.