Crocs n°68

mercredi 5 mai 2021

Édito

Bonsouar à tous, ici Queen H et Queen O,


Et oui, que le temps passe vite Marguerite, nous voilà déjà le 5 du mois. Un mois qui s'est écoulé à une vitesse folle, mais un mois chargé en émotions Orion. Et nous avons tellement de choses à vous annoncer ici ! Alors ne tardons pas, et commençons tout de suite. Par les mauvaises nouvelles, c'est mieux de finir sur du positif.

Certains auront pu le remarquer, mais Olivia et Flynn (pas Flynn Rider bande de nouilles, on est pas dans Raiponce namého) n'arborent plus fièrement leurs grades de chroniqueurs et ont décidé de quitter notre belle équipe. On les remercie du plus profond de nos cœurs pour tout le travail qu'ils ont pu accomplir à nos côtés et on leur souhaite tout plein de bonheur et de réussite dans leurs futurs projets.

Du côté du positif, j'aimerais vous dire que cette édition est un peu notre bébé potelé (oups). Vous pouvez admirer un nouveau header, un nouveau fond, de nouvelles signatures.. Le tout imaginé et créé par nos deux illustrateurs de talents, Andreas et Orla. Pour les Poufsouffle, vous pouvez dès à présent admirer le tout nouveau bureau posté en salle commune, et posté par notre petite princesse, la Lady Crocs, Lucy Lencio. On remercie tellement fort notre équipe d'illustration pour le travail de réflexion, de conception et de création de toutes ces merveilles Mireille.. On vous aime les gars.

Nous espérons de tout cœur que cette nouvelle édition vous plaira, n'hésitez pas à nous donner votre avis dans les commentaires, ça fait toujours du bien au moral. En tout cas, merci d'être présents à nos côtés, éditions après éditions. Les Crocs du Blaireau sont plus beaux grâce à vous.
 

Bonne lecture o/

 

 

Les Crocs au Congo

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi certains Poufsouffle semblent étranges, sont accros à la nourriture, ont tendance à chanter des chants slaves ou encore à courir tous nus à la Réserve ? Non ? Vraiment pas ? Bon très bien. Et bien c’est tout nous, merci à tous.
 

THE END


STOP, ne partez pas déjà ! Il semblerait que nous ayons bien vite répondu à votre place. Nous allons donc tout de même développer pour les quelques uns qui liraient encore ces lignes.

Si la description de notre maison faite un peu plus haut peut vous paraître plus ou moins naturelle concernant ses membres (pour ceux qui y sont familiers tout du moins), elle cache en réalité un bien sombre secret (bon c’est pas tant un secret que ça au final mais c’est pour installer une ambiance mystérieuse) : le trafic de poudre de mandragore.

Ce n’est pas réellement une nouveauté, nombreux sont les témoignages d’élèves ou de professeurs ayant eu recours à de telles pratiques (pour des effets plus ou moins efficaces, en plus). Toujours est-il qu’une récente vague de comportements plus que suspects nous a alarmé aux Crocs (enfin on était deux sur le coup mais c’est déjà ça) et qu’une enquête très approfondie à base de .... quelques questions nous a permis de trouver la tête de ce trafic : notre chère collègue chroniqueuse et professeure de botanique Orla Lagh. Nous aurions pu nous en douter en même temps. Une professeure si gentille et si adorable doit forcément cacher quelque chose. Sinon c’est louche.

Ainsi, après s’être entretenu auprès d’elle, cette dernière nous a dévoilé ne pas produire la poudre elle-même (sachant qu’elle aurait de quoi). Elle se fournirait en réalité auprès d’un célèbre trafiquant congolais. Pourquoi le Congo ? Ah bah il faut demander à la dame, c’est pas nous qui payons les frais de douane. Bref.

Quoiqu’il en soit, nous, le Chipoteur et la génie autoproclamée de l’équipe, ne pouvions pas en rester là. Nous avons donc décidé de nous rendre sur place afin d’en savoir un peu plus sur ce trafiquant.

Après un voyage beaucoup trop long et 47 parties de pierre-feuille-ciseaux (gagné 47 à 46 par la demoiselle), nous avons été accueillis par le comité de bienvenue destiné à l’élite, c'est-à-dire à base de tapis rouge qui n’était pas rouge, de paillettes (roses évidemment) et de licornes offertes en guises de cadeaux de bienvenue. Et même si tout ça était bien joli, il ne fallait pas oublier la mission d’origine.

Retrouver le célèbre trafiquant congolais fut plutôt simple. Étrangement, après l’avoir écouté épeler son nom une bonne dizaine de fois, nous étions sûrs d’avoir face à nous le premier savant de la République démocratique du Congo, le grand Eddy-Malou.

Le Chipoteur - Wesh Malou, bien ou bien ? Ne répondez pas, merci. Dites-moi m’sieur, vous voudriez bien nous expliquer pourquoi le trafic de poudre de mandragore est si bien que ça ?

Le savant - Bien sûr, ça fait tout de suite allusion à la nucléarité des rollers, avec une nouvelle dynamique qu'on pourrait appeler la théorie générale des organisations, qui fait intervenir le trafic de poudre de mandragore à travers une certaine réflexologie, qui est d'ailleurs l'avenir de la république démocratique du Congo.

Le Chipoteur - Euh ... d’accord. Mais du coup votre trafic est organisé à partir … d’une histoire de nucléarité des rollers ? Ou c’est l’histoire de réflexolotruc ?

Le savant - Mais oui c’est clair.

Au moins, si certains avaient encore des doutes au sujet du fournisseur de la professeure de botanique, il est certain que cet étrange monsieur était atteint, et avait réellement pris trop de poudre.

La génie autoproclamée - Nous pourrions en avoir un petit peu ? Ou beaucoup en fait ? Là tout de suite maintenant. C’est pour en savoir plus sur la production évidemment ...

Le savant - C'est-à-dire que … non. C'est un peu comme la congolexicomatisation des lois du marché. A travers la poudre de mandragore et ce système de mandragoricité non informatisée, les lois du marché propres aux congolais facilitent la production de poudre et permettent d'imposer la force vers l'ovanium, c'est-à-dire l’estime du savoir.

Évidemment. Après tout, c’est parfaitement clair, Orla Lagh se fournit auprès du trafiquant le plus perché de tout le Congo, malgré le fait qu'l soit sans doute le plus renseigné, et certain de la qualité de son produit. C’est rassurant, directement testé et approuvé par le célèbre bonhomme.

Décidément, on aura tout vu dans l’équipe des Crocs … Et c'est ainsi que s'est terminée notre expédition au Congo et que nous sommes revenus bredouille au château sans avoir rien compris mais en ayant découvert ... un savant.


Qu’avez-vous pensé de ce nouvel article patate ? (enfin de retour). N’hésitez pas à donner votre avis dans les petits commentaires (ça nous fait bien plaisir) et à nous proposer un sujet pour la prochaine édition ! Soyez originaux et lâchez-vous !

PS : Pour les petits curieux, voici un lien vers la vidéo qui a servi d’inspiration à cet article (ici).

 

Dis, comment ça vit un génie ?

@Droits réservés

Quand je parle d'un génie, je parle de moi bien évidemment. Il faut vous mettre à la page, non mais je rêve, quelle honte de ne toujours pas l'avoir compris. Peu importe, cet article n'a pas vocation à révéler le génie que je suis, mais bien à vous raconter ma vie. C'est sympa les Crocs, on a le droit d'y raconter notre vie, alors j'en profite. Peut-être pas tous les mois quand même, faut pas pousser le bébé dans le potager, mais ça faisait longtemps je trouve, alors ... bienvenue dans un mois de ma vie de génie !
 

~ SAMEDI 10 AVRIL ~


Après quelques jours d'hibernation suite à la publication de la dernière édition, il est temps de réveiller le Génie pour une réunion des Crocs qui s'annonce mouvementée. Au programme, faire semblant d'écouter Hope blablater sur pleins de sujets intéressants en apparence, puis se perdre toute une soirée dans bêtises, bêtises, et encore bêtises avec une équipe légèrement ... atteinte. Mais on les aime comme ça après tout.
 

~ JEUDI 15 AVRIL ~


Tout est bon à prendre pour procrastiner, et notamment les bêtises. Oui encore, mais il n'y a jamais trop de bêtises. Heureusement pour mon demi-cerveau et moi-même, Flynn est toujours là pour se faire accuser, ce qui est drôle, mais permet en plus de retarder la préparation de l'édition. Jusque là, tout va bien.
 

~ LUNDI 19 AVRIL ~


C'est officiellement le début de la semaine à la Québecoise, complètement en décalée, avec des nuits de trois heures en se couchant à 5 heures, et un esprit complètement à l'ouest pour la journée. Merveilleuse excuse pour éviter d'écrire quoique ce soit, et c'est aussi le moment pour ne plus répondre aux rappels de Hope, tout en restant cachée derrière les rideaux pour lui échapper en journée.

~ SAMEDI 24 AVRIL ~


C'est tristement la fin de la semaine à la Québecoise. Le retour à la réalité française est difficile. J'en profite pour taper sur un première année pour me détendre. [effectué par une professionnelle, ne pas reproduire chez vous.] À présent, il faut éviter Tara, et donc la salle commune, pour éviter les ennuis. Vous l'aurez peut-être deviné, mais c'est une nouvelle superbe excuse pour éviter d'écrire un quelconque article.

~ VENDREDI 30 AVRIL ~


Oups. C'est le moment fatidique. Le délai est arrivé à son terme, Hope attend avec un air de "je vais crier très fort et te taper dessus si rien n'est prêt". Fort heureusement, elle ne tape pas, et ne crie pas non plus d'ailleurs, sur son demi-cerveau. Tout de même, il va falloir être convaincante en lui assurant que tous les articles sont presque terminés. Ma meilleure excuse en stock pour ce retard : "je me suis perdue dans les couloirs". Et le pire ? C'est que c'est convaincant à chaque fois.
 

~ MARDI 4 MAI ~


Il est grand temps de se mettre au travail. Il reste donc une journée et une nuit avant de devoir dire adieu à tous mes proches. Il est d'ailleurs également temps de rappeler au passage à Flynn et Andreas de se bouger à leur tour. Il ne faut pas croire, les Crocs sont majoritairement une équipe de bras cassé, vous imaginiez quoi sérieusement ?
 

~ MERCREDI 5 MAI ~


Il est 4h31, le jour n'est pas encore levé, et tout le monde ronfle à l'heure qu'il est. Mes articles sont enfin terminés. On est pas mal finalement, il n'est même pas 5h, que personne ne vienne me dire que je suis en retard.

Après des raccords de dernière minute, l'édition est enfin postée. L'équipe mérite bien sa soirée de bêtises, et Hope un ou deux mojitos histoire d'oublier ce mois catastrophique. Il est grand temps de repartir hiberner pour ma part. Quelle vie.

Et toi, combien tu coûtes ?

 

Voir l'article version texte :


Aaaahhh les enchères. Peut-être y avez-vous déjà participé ? Personnellement, jamais, et vu mon compte en banque, ça ne risque pas d'arriver. N'empêche, imaginons une seconde combien un blaireau pourrait coûter ? Alors non, je ne parle pas de l'animal, concentrez-vous un minimum je vous prie, mais bien des Poufsouffle. Qui voudrait acheter telle ou telle personne et pourquoi ? Non, moi non plus je n'en sais rien.


La Miss Tisane, sculpture de qualité supérieure vendue avec supplément tisane et une mini sculpture de Wallace. Qui ne voudrait pas de ça ? Le prix ? Pas moins de 10 062 Gallions mes amis ! L'argent sera à verser sur le compte d'Orane Lueswinn.

Le vif d'or Hope Moore, ni repris ni échangé. Si vous la perdez de vue, ne venez pas vous plaindre, ce sera uniquement votre problème. Si elle vous fait déjà de l’œil (méfiez-vous, on ne sait jamais, c'est une serpentard refoulée apparemment), il va falloir y mettre le prix ! 20 892 Gallions pour cet objet de valeur !

Le Charlotte Bolton, peinture aussi époustouflante que la demoiselle avec ses tons lumineux qui mettent tout de suite de bonne humeur. Une note d'histoire chaleureuse, vous aurez tout gagné avec cette acquisition ! 10 516 Gallions à verser dans l'immédiat. Et non, il n'est pas possible de faire de prêts pour obtenir la qualité, namého.

La Nox De Leon, également appelée, chez les moldus, une pépite d'or, qui pourrait rendre aveugle n'importe qui par son talent. 10 364 pour la productivité incarnée. Y a-t-il vraiment besoin de développer ne serait-ce que quelques mots pour justifier sa nécessité ?

La Cherry Oxword, ou sculpture parlante. Article exceptionnel que voilà. Si jamais vous cherchez une compagne bavarde vous avez trouvé votre perle rare ! 10 001 Gallions pour cette adorable sculpture.

La Tara Wilson, peinture éblouissante exposant un repas alléchant composé uniquement de cookies de différentes saveurs. J'en salive rien qu'à l'imaginer. 40 844 euros pour le repas sur toile !


Je me répète, mais l'argent est bel est bien à verser à Orane Lueswinn. Sans quoi, vous ne pourrez vous acquitter de vos biens. Personnellement, j'aime bien l'idée de cette enchère, ou "comment devenir riche en pigeonnant tout le monde". Au fait, c'est bientôt (ou pas) mon anniversaire, n'hésitez pas à m'offrir l'une de ces belles personnes , ce serait un beau cadeau.

Comment reste-t-on chroniqueur ?

Entrer dans un journal de maison est un choix. Peu importe le journal et la maison concernée. Que l’on soit demandé voire attendu par certains ou que l’on veuille juste tenter l’expérience. Entrer dans un tel groupe dans le but de produire un écrit ou une illustration est et reste un choix.

Si vous vous demandez à la lecture de ce début d’article pour quelles raisons une personne peut en arriver à faire ce choix, je vous laisse lire l’article suivant des crocs datant d’il y a un peu plus d’un an auquel cet article fait suite. À présent, maintenant que nous avons potentiellement répondu à la question du pourquoi, intéressons-nous à la suite.

Mettons-nous à la place du nouveau chroniqueur fraichement arrivé dans l’équipe. Déterminé, débordant d’idées voire même force de proposition, il veut s’investir et donner de sa personne pour le journal. C’est peut-être son premier grade, comme ce fut mon cas, ou un grade supplémentaire sur son profil, mais sa motivation reste la même. Il découvre les dessous du journal, s’habitue à l’ambiance et à la mise en place des éditions et s’épanouit dans l’écriture de ses articles ou la préparation de ses illustrations. Les débuts sont motivants, enthousiasmants voire même passionnants pour certains. Le chroniqueur sait pourquoi il est dans l’équipe, apprécie son statut et son activité et se perfectionne d’éditions en éditions.

Puis vient la mi-temps.

Si certains arrivent à garder une motivation constante et trouver l’inspiration coûte que coûte, d’autres finissent par se lasser, être découragé par le potentiel manque de commentaire ou encore faire face à des réactions qu’ils n’avaient pas prévu sur certains de leurs articles. Quelles qu’en soient les causes, la question peut se poser. Dois-je me convaincre qu’il faut que je reste dans l’équipe ? Dois-je continuer d’écrire des articles si l’envie n’y est plus ? Dois-je écrire pour écrire et ne pas y prendre de plaisir ? En somme, dois-je me forcer ?

La question initiale était « Pourquoi devient-on chroniqueur ? », mais elle se transformer en « Comment reste-t-on chroniqueur ? ». Lors de mon arrivée aux Crocs, j’aurai été tenté de répondre que l'on reste grâce à l’équipe, grâce à son ambiance et en étant stimulé voire soutenu par ses collègues. Et je pense que c’est une bon élément de réponse. Mais seulement dans un premier temps. Comme je l’ai dit au début, entrer dans l’équipe est un choix. Et c’est un choix que nous faisons parce que nous sommes poussés par l’envie de créer, parce que nous avons cette étincelle, cette part de nous-mêmes, que nous avons envie de transmettre aux autres. Mais quand cette étincelle s’amenuise et ne devient plus que l’ombre d’elle-même, la possibilité de faire une pause, voire même un arrêt dans cette expérience ne doit pas effrayer. Elle n’est évidemment pas plaisante, pour soi-même comme pour l’équipe, mais elle peut devenir nécessaire.

Seulement, cette simple pause ou cet arrêt signifient-ils vraiment que l’on change totalement de statut ? Sommes-nous chroniqueur si seulement si nous avons le grade correspondant, ou cette notion ne va-t-elle pas au-delà ?

Être chroniqueur, c’est écrire régulièrement ou illustrer régulièrement pour un journal. Mais les articles parus dans les journaux et écrits par des membres non-chroniqueurs, ou non catégorisés comme tels, ne sont pas rares. Est-ce que l’on doit donc considérer uniquement la nécessité du grade à la fréquence d’écriture ? Si tel est le cas, quitter une équipe, que ce soit pour une pause ou de manière plus définitive n’est pas forcément synonyme de changement de statut. Le grade n’y est plus, mais le pédouzien reste le même. Et un tel retrait de l’équipe peut naturellement permettre de prendre du recul, du temps pour soi afin de se changer les idées pour potentiellement revenir de plus belle.

Ayant moi-même été chroniqueur une première fois dans ce journal, puis CeC, j’ai vu des personnes partir puis revenir, et d’autres simplement quitter l’équipe. Elles en avaient très certainement besoin. J’ai d’ailleurs moi-même quitté l’équipe, même si les raisons différaient du cas que j’expose dans cet article. Seulement, un retour dans l’équipe m’a tout de même permis d’avoir ce regard nouveau et de remarquer que non, quitter une équipe n’est pas forcément synonyme de quitter le journal et quitter son statut.

À la question « Comment reste-t-on chroniqueur ? », je répondrai donc qu’il s’agit d’avoir l’envie de partager, de créer, d’innover et de se dévoiler. Mais si un jour il vous arrive d’avoir une baisse de motivation ou d'envie, ne soyez pas effrayé ou perturbé par la perspective de faire une pause. Vous resterez vous-même, pédouzien et chroniqueur dans l’esprit, gradé ou non. Néanmoins, l’équipe reste un bon soutien en cas de besoin.

Enquête Exclusive : Suivons Orla Lagh à la trace...

Nouveau mois donc nouvelle cible ! Au final, j’ai pas mis beaucoup de temps avant de la trouver, et cette fois-ci (encore) c’était en pleine nuit (il faut croire que mon cerveau réfléchit plus vite la nuit qu’en journée). Il s’agit tout simplement de la petite Orla Lagh. Pourquoi elle vous allez me dire ? Et bien c’est simple, elle squatte le topic : À part manger, ça fait quoi un blaireau ? Si vous passez un minimum au sein de la salle co’, vous avez dû voir ses messages. Si je peux vous aiguiller, elle y poste en moyenne une fois par semaine, et le plus souvent après 20h, avec une pointe d’activité après 23h.

Du coup, notre professeure de Botanique


Oui, cet avatar avec la bouche en cul de poule me fait bien rire, parce que je suis certaine que vous avez essayé de faire cette bouche de poisson ou de poule, c’vous qui voyez.

Je vais retracer un peu ses messages pour vous en apprendre plus sur elle.
On va passer sur ce qu’elle boit, car le plus souvent c’est de l’eau, et parfois du coca, mais elle reste quand même beaucoup sur l’eau. Niveau nourriture, vous devez savoir qu’elle n’a pas l’air de beaucoup manger, le plus souvent, elle répond à cette question par « pas » ou « rien » … je ne veux pas dire, mais ce n’est pas le mug cake ou les 6 nuggets que tu as pu manger sur les trois dernières pages qui font une alimentation, tu devrais manger tu sais :o

Mais ce n’est pas tout, elle passe beaucoup de temps allongée : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Vous avez compris, le plaid, le lit et elle, c’est une grande histoire d’amour. J’vais éviter de vous faire ouvrir 1000 onglets sur votre ordinateur, sachant que l’article n’est pas encore terminé.

En vrai, pour tout vous dire, au fil de cet article et donc de tous ses messages que je suis entrain d’écumer, j’ai l’impression de retrouver une ancienne membre de Poufsouffle, qui avait été très active jadis dans le temps, mais dont les ressemblances me sont de plus en plus frappantes. Orla, si tu à l’occasion de lire cet article, merci de me dire si j’ai raison blbl.

Sinon, dernièrement je suis tombée sur un de ses messages dans le sondage pédouzien, et dîtes vous bien qu’elle assume elle-même poster dans le topic « A part manger »

Vous l’aurez donc compris, Orla est une jeune fille assez mystérieuse si vous ne la suivez pas en Botanique ou dans notre topic de la salle commune.

Zoom sur une égérie Poufsoufflienne

Vous avez sans doute déjà vu ou croisé Andreas DiCastello. Si ce n’est pas le cas, vous avez à tous les coups au moins lu un de ses articles ou vu une de ses illustrations. Mais passons le côté pédouzien, qu’en est-il de son égérie ?

Andreas est représenté par Reece King, un choix fait pour sa « bouille », comme dit notre cher interviewé : « J'aime bien sa bouille, elle est douce et mélancolique oki non sérieux il y avait un je-ne-sais-quoi de magique et mystique dans son regard ». C'est donc un coup de foudre sur son physique à ce que je vois. Il nous confirme d’ailleurs ne l’avoir choisi que pour son physique car ce cher Andreas n’a aucune idée de l’activité de son égérie « j'en sais fichtre rien je suis venu que pour le physique oki ». Mais sachez qu’il n’a pas tort car Reece King se trouverait être mannequin. Alors désolé Andreas, mais tu ne pourras pas jouer dans un film avec la vedette de l’article contrairement à tes souhaits « s'il veut jouer dans un film avec moi, je ne dis pas non ». Mais vu qu’il se déclare être bisexuel, de ce point de vue-là, tu as peut-être plus de chance « il a un charisme incroyable purée, vraiment vous avez vu sa mâchoire là ? Je veux me marier avec sa mâchoire ».

Cependant sachez qu’Andreas n’a pas toujours été représenté par ce fameux mannequin. "Avant c’était le fanart d'un gamin très doux (voyez dans ma pensine) avec de belles couleurs et la peau marquée du vitiligo par choix du dessinateur et non pas parce que je me suis cassé la tête à en ajouter manuellement kr. J'ai changé du coup parce que le fanart était en unique exemplaire, l'artiste n'a jamais refait de trucs similaires (j'en pleure encore parfois, seul dans la nuit, sous ma couverture). Donc voilà, Reece king c'est Andreas et quand je voudrai remettre le fanart, je le remettrai et ça sera toujours Andreas ».

S’inspirant du fanart, Andreas a créé les bases de son personnage sur cette égérie : « Andreas a des origines hawaïenne car le fanart en question renvoyait ce côté enfant des îles, ça avait un côté beau/poétique et bref voilà, j'ai adapté l'histoire au physique. Bon du coup Reece King n'a pas le vitiligo mais comme on dit : c'est rien, c'est la rue ».

Voyage au centre de l'univers

Vous savez sans doute que vous êtes défini par un signe astrologique qui est votre signe solaire. Mais saviez-vous que vous étiez également défini par un signe lunaire ?

Le signe solaire est ce à quoi tout le monde fait référence la plupart du temps. Il correspond à la position du soleil au moment où vous êtes né. Niveau personnalité c’est ce que voient les gens en vous, cela reflète également les défis que l'on peut traverser.

Le signe lunaire lui, fait référence à notre personnalité, nos émotions, sentiments, notre pensée. C'est un tout qui peut se révéler plus secret. Il serait en lien avec la montée des eaux, la lune interagissant avec les marées. Et étant donné que votre corps est environ composé de 80% d’eau, la résonance avec le côté interne et personnel s'en voit décuplé. Du fait que le signe lunaire soit plus en corrélation avec votre personnalité, il est possible que vous vous identifiez plus à ce dernier qu’à votre signe solaire.

Un troisième facteur que nous n’avons jusque-là pas évoqué est l’ascendant qui a un très faible impact lors de votre naissance bien qu’il soit régit à partir de cette dernière. Il prend de plus en plus d'ampleur avec l’âge lorsque vous vous détachez des valeurs sociétaires et familiales pour vous servir de votre maturité afin d’établir votre comportement.

Prenons pour exemple les chroniqueurs. Nous avons une Orla IRL qui est définie d’après son signe solaire, le sagittaire. Ce qui la définie comme quelqu’un en soif d’aventure, quelqu’un de très optimiste et de très enjoué. Du moins ça c’est ce que nous percevons d’elle, mais sachez qu’Orla a la particularité de partager le même ascendant que son signe solaire ce qui veut dire qu’en grandissant, ses valeurs d’aventure resteront les mêmes aux yeux de tous. Voyons voir ce que dit son signe lunaire qui lui, nous donnera plus d'information sur sa personnalité cachée. Ce dernier la définit comme une personne curieuse, pleine d’idées et qui penche vers l’indépendance. Un verseau a des pulsions quand il en vient à entreprendre des projets, il faut que ce soit fait vite et bien.

Puis si nous passons à Toma, de signe solaire poisson et d’ascendant cancer, contrôlé par deux signes d’eau, les marées hautes auront une grande influence sur son caractère qui s'accentuera alors. Vous n’aurez aucune difficulté à engager une conversation avec ce gentleman qui a un don pour s’adapter à son interlocuteur. Lors des marées basses la mélancolie est cependant au rendez-vous et il faut souvent attendre la marée haute pour le voir sourire à nouveau. À moins qu’il se contente d’être lui-même, c'est-à-dire appuyer sur son signe lunaire qui réagit beaucoup mieux aux marais que les signes d’eau. Il penchera alors comme Orla vers une passe d’indépendance et une volonté de clôturer les projets.

En ce qui concerne Hope, nous avons une lionne autant dans sa pensée qu’en extérieur. De signe solaire et lunaire lion, Hope ne ment à personne et encore moins à elle-même sur son caractère. Elle est elle-même tout simplement. Organisés sur tous les aspects, les lions sont très généreux et peuvent se montrer très chaleureux. L’autorité est son premier atout, celui qui justifie sa volonté de domination. D’une ascendance taureau Hope est une personne ayant confiance en elle, caractérisée comme une personne stable, elle sait rassurer les autres.

Andreas, lui, a un tempérament de scorpion. S’il a plutôt une bonne maîtrise des conflits, il maitrise également très bien son instinct. Sa loyauté et sa générosité sauront vous surprendre, les scorpions sont toujours volontaires pour de nombreuses de choses. L’ascendant qui caractérise Andreas équilibre son signe solaire. D’ascendant verseau, Andreas sait se montrer calme et doux, il n’aime cependant pas la routine, aime les changements et aime le challenge. Attention à ne pas le critiquer cependant. Un lion influencé par la lune pourrais utiliser son tempérament de scorpion pour répondre, mais n’ayez crainte. Andreas privilégiera les amitiés sincères et saura se montrer très fidèle envers ces dernières.

Quant au gémeaux de l’équipe, ils ont une intelligence qui aime chercher les solutions et résoudre les problèmes. On parle bien du génie autoproclamé qui d’après son signe est fidèle en amitié. Orane, d’ascendant vierge est quelqu’un d’organisé, méthodique et pragmatique. Elle réfléchit toujours avant d’agir. La lune a décidé pour elle qu’elle serait taureau ce qui est la clé de son caractère. Orane a toujours besoin de voir les choses par elle-même, et bien que la confiance en soi n’est pas forcément présente, elle ne le montre pas et fait en sorte d’effacer cette attribution de la lune.

BATTLE ROYAL : LE SORCIER PRÉFÉRÉ DES POUFSOUFFLE

BONJOUR, BONSOIR, BON RÉVEILLON. Nous sommes de retour pour la suite des Clash, que dis-je, de la BATTLE ROYALE de nos personnages les plus adorés. Ça vous avez manqué (pas à moi parce que je dois l'écrire ET l'illustrer cet article) (on me dit à l'oreillette que j'ai refilé la patate chaude à quelqu'un d'autre bisous) (oui j'suis vraiment un rat) (oui je m'y prends encore le 5 pour rendre mes articles le 5 #NeMeTapezPasMerci). Le fait est que les votent ont moins été présents contrairement aux dernières éditions. Ils étaient cependant suffisants pour départager largement certains candidats. (À croire qu'il faut vous appâter avec de la bouffe pour que vous veniez voter ? j'suis quoi ? les resto du coeur ? bon sang).

Mais trêve de mondanité. Vous l'attendiez, le voilà :

noxhope
C'est un combat de titans qui s'est déroulé sous nos yeux. Deux Poufsouffle qui ont tout pour plaire, et qui voulaient arracher la victoire. Après quelques balayettes et coups de bâtons, c'est Hope qui remporte le duel. Petite Nox, tu te seras bien battue, mais notre préfète t'as mangée comme elle mange les vif d'or. 
 

La demoiselle affrontera donc notre très cher Peeves lors de la prochaine phase du tournois. On leur souhaite bonne chance. Enfin surtout à Hope. Ou a Peeves. Bref je sais pas, bisous.

gipo

Madame Potter contre un gros nounours qui fait peur quand il vous lache un sourire. Et qui pète. Et qui aime le clafoutis. Et qui fait des cumulets. Et qui court tout nu. Et qui mange de la pizza à l'ananas. Quel démon. Mais quoi qu'il en soit, bande de fou, c'est Bepo qui gagne ce duel de choc.

On le retrouve le mois prochain contre ... non j'ai pas envie de vous le dire tout de suite. Réfléchissez à ce que vous venez de faire. PIZZA HAWAÏENNE NONDIDIOU.

lunaret

Une damoiselle qui voit des choses bizarres avec ses lunettes hyper stylées (faites pas genre, je sais que vous les trouvez bg, vous êtes juste des rageux) contre une demoiselle qui chante de jolies chansons et qui met le feu (dans le bon sens hein, on n'est pas à Serpentard ici) à la salle commune. Et bien c'est Clairet qui remporte ce duel. Les Serdaigle, toujours deuxième hein.

Dans le prochain épisode, vous pourrez admirer notre chère poufsoufffle se battre avec... [insérer ici roulement de tambours sinon bagarre] : BEPO. Et oui. On lui souhaite bien du courage pour supporter ses odeurs de pieds.

lolicia

Alors là. Le combat de l'année. La dispute de couple de la décennie. La Paillette humaine contre le Chameau sauvage. Le serveur de la Réserve versus la serveuse du Salon de Thé. Y'a de l'eau dans le gaz dans le couple. C'est parce que vous avez encore adopté un gosse ? En tout cas, le peuple a parlé. Alicia is the winneur du fight. Looedy, ma CEC me dit dans l'oreillette que t'es viré.

La grande Paillette affrontera donc un adversaire de taille lors de la prochaine battle. Qui ? Vous voulez vraiment savoir ? Bah lisez la suite krkrkr

yanadison

Examinateur VS Dresseuse de Dragon à ses heures perdues. Même si le jeune Watson s'est bien battu, à l'effigie de sa comparse Emma, il ne pouvait pas faire le poids face à Addison et ses dragons d'amour. Un petit Dracarys plus tard et nous voilà face à du Poufsouffle rôti. J'sais pas si c'est légal, mais je crois qu'on a le droit à un pourcentage de perte.

Ivynounette s'en va donc se préparer à se battre avec sa collègue Gazetienne, notre chère Alicia ! Vous vous y attendiez pas hein ?

btonkd

J'veux même pas regarder les résultats de celle-là. Non mais regardez-moi le degré de cute que dégage Bdragon. Tontonks, ne le prends pas mal hein, mais tu veux résister comment là ? Bon ok attendez j'regarde.. YES, ALLEZ C'EST BDRAGON QUI GAGNE.

Notre mangeur de chaussettes préféré affrontera donc la gagnante du prochain duel. Et pas n'importe quel duel !

taraleen

Aileen VS Tara. C'est beau, c'est grand, c'est un crêpage de chignon comme on en voit rarement ici bas (euh ?). Malheureusement pour Aileen Veran, c'est Tara Wilson qui remporte la compétition. Une compétition qui la  propulse directement au round suivant à savoir : une baston contre notre cher BBDragon.

liaran

Il a la tête dans les étoiles, elle aime traumatiser ses petits Poufsouffles. Je parle évidemment de Liam et d'Orane. Après avoir maté cette bataille, pleine de sang et larmes, je suis heureux de vous annoncer que c'est notre super préfète qui remporte la battle. Vreeeeeument qu'elle femme. 

Le prochain combat nous permettra de la voir en action face à un de ses ancêtres : Norbert Dragonneau. On leur souhaite bonne chance (et on va limer les ongles d'Orane pour que ça griffe bien).

bianynn

Aaaaaah, un combat qu'on attendait tous : l'Amiral Tackbar contre Biancaneton. Très clairement, quand on s'y connait un peu en Star Wars, c'est comme le poulpe contre le canard. D'ailleurs, petite blague, vous savez ce que ça fait comme bruit un poussin obèse ? PIOU PIOU. Voilà c'est tout pour moi, le poulpe mange le caneton. Ou le laisse retourner dans la marre, c'est mieux.

Tackounet affrontera donc une autre queen dans sa prochaine battle, et pas n'importe laquelle.

abldray

OH DRAYRYFOREUH. Depuis qu'on m'a fait écouter ce son, ça sort plus de ma tête, c'est insupportable j'vous jure. La reine des araignées fait donc face à son poto de comptoir. Qui tiendra le mieux au Whisky pur feu ? Le vieux barman ou l'ancienne Serpentard ? Pour la réponse, je vous laisse revenir au début de ce paragraphe.

Notre queen va donc affronter ce cher Flynn. Une battle à coups d'araignée et de sortilège crache-limaces, j'ai hâte.

michato

Deux grands hommes au sommet. Enfin je sais pas je ne les ai pas mesurés. LOL. Stop, herm. Après des jours de lutte acharnée le résultat final s'est joué à un poil de fesse de niffleur, permettant à Michael de repartir vainqueur de cette battle. Toma quand même à jamais dans nos cœurs.

Suite à cette bien triste nouvelle le correcteur (Toma) a décidé d'arrêter sa correction.

Le mois prochain, notre petit Poufsouffle va s'attaquer à une vilaine sorcière mage noir agrou agrou : CAMILLE DUBOIS ÉVIDEMMENT. RIP petit Michael.

sineaimyli

Deux beautés fatales se font maintenant face : la mère des cochons, aka Aimyli jolie (Groin-Groin, si tu passes par la, rend l'argent) et la mère des bisons, aka Sineah le koala. Une fois de plus les résultats se sont joués dans un mouchoir de poche de la taille d'un Botruc. C'est finalement la mère des bisons qui l'emporte. 

Elle pars se préparer à affronter une autre Poufsouffle, et pas des moindres.

charloeloise

Pour finir, nous retrouvons Charlotte Bolton contre Eloïse Euston. Je viens de me rendre compte que leurs noms de famille riment. Ça me fais beaucoup rire. Bref, je me dois de vous annoncer que c'est notre chère professeure d'histoire de la magie qui sort gagnante de cette battle !

Elle affronteras donc la douce Sineah. Ça va être tellement pipou. Olalala.

 

Et voilà chers téléspectateur. Nous avons nos finalistes pour les.. je ne sais pas combien de final (quart ? demi ? jsuis perdu alaid). Et pour élire votre sorcier préféré (qui se transforme doucement en Poufsouffle préféré hein) c'est par ici, comme chaque semaine.

La bise sur vos fesses,
Buvez de l'eau,
Envoyez Tacos.

C'était Andreas DiCastello (et mon humble elfe de maison Hope Moore), à vous les studios.

 

Brèves de Gazette

La fouuuuule est en délire et saute de joie en voyant ce titre si caractéristique. Oui mes chers amis, les Brèves de Gazette sont de retour, pour vous jouer de mauvais tours. Oui je sais, faut que j'arrête avec ça. Ce mois-ci, c'est encore 4 articles qui vont être mis en lumière, le journal de Gryffondor étant de nouveau aux abonnés absents. On espère tout de même que tout va bien pour eux ! Sans plus attendre, commençons si vous le voulez bien. À vos marques ! Prêts ? Critiquez !

Après une édition prank fortement qualitative en terme de compétences graphiques Paintives, nous avons eu le plaisir d'aperçevoir la véritable édition, fournie d'une multitudes d'articles. J'ai choisis de vous présenter un article écrit par ma moitié de tête, Orane Lueswinn et illustré par la merveilleuse Olivia Björkman, qui s'intitule Une liste noire sur P12 ?. Cet article obtient la moyenne de 15,7/20 !

Je suis comme toi

Au premier abord, deux réactions : 

  • le titre fait peur : mon dieu la fameuse blacklist du CA. Est-ce que ça va parler de moi ? Qu'est-ce que je vais apprendre ?
  • le CA n'a pas fait un article qui disait le contraire y'a quelques temps ? C'est du déjà vu du coup non ?

Et bien mes chers lecteurs, oubliez tout ceci. Nous n'allons pas parler des petits chats noirs pédouziens blacklistés (parce qu'il n'y en a pas, ne l'oubliez pas) mais plutôt des différents groupes élitistes présents sur notre beau site. Et je ne dis pas seulement élitiste parce que la team dindasse est représentée. Non non non. En tout cas, cet article écrit avec l'humour validé de sa rédactrice, permet de passer un bon petit moment et de se renseigner, oui on oublie pas d'où on vient, sur les actualités pédouziennes !

C'est vrai je vois

L'image est sobre et assez représentative du titre de l'article, quand on voit le to do noté en haut du bloc note. Dommage qu'un petit grain de folie, en lien avec les dires de la rédactrice, n'ait pas été rajouté dedans !

Aaaah le meilleur journal de tous. Et je ne dis pas ça parce que j'en suis la CEC. C'est faux. Mais c'est dans ce journal que paraissent les Brèves de Gazette, donc c'est forcément le meilleur journal, non ? Ce mois-ci, nous mettons à l'honneur un article écrit par feu Flynn Sinclair et votre serviteur Brévesque (coucou cémoi) et illustré par notre cher Andreas DiCastello, qui s'intitule Tacki Téki ?. Il obtient la note de 15/20.

Tu es comme moi

Le point le plus important de cet article (non c'est faux c'est pas lui mais faites genre svp) : nous voulons voir ce guide des Castors Juniors. C'est non négociable. Dans l'ensemble, c'est un article écrit avec humour, sur les différentes personnalités que notre cher Flynn nous fait découvrir sur la #Réserve. Et on me dit dans l'oreillette que vous n'avez pas tout vu ! D'ailleurs, ce sujet, qu'est celui des TDI (troubles dissociatif de l'identité) a sucité pas mal de questions chez certaines de nos petites critiques, qui n'ont pour référence que le film Split. Je vous apporte ma contribution avec ce petit compte Tiktok : @filledelalune. Oui, vous avez bien lu, mais allez voir, c'est intéressant ! 

Oui je le crois

Très belle illustration, où on reconnaît bien le style graphique d'Andreas. L'image convient à merveille à l'article, mais je dois vous avouer une chose, une chose qui m'as chagriné. En rapportant ces lignes, j'ai lu la phrase suivante : " le bonhomme du milieu on dirait Hope quand elle crie partout (patapé) ". Genre je ressemble vraiment à ça ? ;(

Chez nos chers petits oisillons bleus (si vous trouvez un nom d'oiseau bleu, hésitez pas à me le dire, j'ai la flemme de chercher), nous tournons le projecteur vers Racontez-moi l'autisme, écrit par Yume Tsuki et illustré par Alaska Gump. Ce joli petit article, qui fête les débuts d'apparition de Yume dans ces brèves, obtient la note de 17/20 !

On se ressemble toi et moi

Même si au premier abord la longueur du texte peut paraître interminable, il est tout de même important de s'attarder sur les mots que Yume a écrit. Elle évoque un sujet assez peu traité, ou pas entièrement dans sa globalité. Et elle l'évoque avec brio. Un article émouvant, criant de vérité, de sincérité et de sagesse. Merci à toi Yume.

On fait c'qu'on doit

Une très belle illustration dans sa globalité. Alaska quoi. Même si certains ne semblent pas trouver de lien réel entre l'image et le sujet. Peut-être le fait que nous marchons en terre inconnue et que la lanterne nous éclaire ? Non ? Oui ? Peut-être ? Je laisse la demoiselle s'exprimer sur le sujet.

Pour finir, et pas des moindres, tournons-nous vers le journal des Ssssserpentard (voyez comme je fais bien la vipère). Mis à l'honneur aujourd'hui, l'article de la mystérieuse Dagger illustré par la merveilleuse Camille Dubois : Révélations persiflantes. On retrouvera un thème éditorial tourné vers les méchants de Disney, ce qui rapporte à l'article la note de 16,6/20 !

Fais et on le fera

Cette chère Dagger, toujours au courant de tout. Et heureusement qu'elle est là. Bien que le thème de cette édition ne plaise pas à tous, il faut avouer que c'est toujours intéressant d'apprendre des petites choses sur nos méchants préférés. Oui ne faites pas genre, on sait que vous les aimez. Enfin bref, vous saviez, vous, que la Méchante Reine s'appellait Grimhilde ? Non ? Moi non plus. Est-ce que je vais m'en souvenir ? Bien évidemment que non. Mais c'est toujours une addition à ma culture.

Oui je suis une fille comme toi

Devons-nous encore argumenter sur les talents artistiques de miss Dubois ? Non, je ne crois pas. C'est simple, classe, sobre et en même temps avec un petit grain de folie, tout à fait dans le thème. C'est très Camille Dubois. Évidemment.

 

Et c'est la fin de ces Brèves de Gazette. On espère de tout coeur que le Gryff'Time sera disponible avec une nouvelle édition le mois prochain, clairement, sans eux c'est pas pareil. Sinon, j'offre 1 gallion à celui qui me dira d'où vient la chanson qui se cache dans les titres des catégories. Là vous allez dire "hein quoi, c'est pas des noms au hasard ?" Que nenni. C'est une chanson. Je vous vois aller lire les noms. Une fois. Puis une seconde en comprenant ce que c'est et en chantant. Ne faites pas genre, je le sais. Allez foncez nous donner la réponse dans les commentaires, et réagir aux propos de l'article !

Un cookie pour Lyanna

Lyanna Iversen. Un nom que beaucoup doivent connaître. Un nom qui, quand on lit ses RP, pourrait faire peur. Mais Lyanna n'est pas seulement Lyanna. Lyanna n'est pas seulement celle qui, attirée de nouveau par la noirceur, a décidé de quitter la meilleure maison, aka Poufsouffle, pour rejoindre Serpentard. Attendez, de nouveau ? Comment ça de nouveau ? Quoi, vous n'êtes pas au courant ? Attendez, vous me dites que vous ne connaissez pas Alanna Spall ?

Pour citer deux grands philosophes : Alanna Spall est une vraie star. Je sais que ça ne vous donne pas masses d'informations sur l'animal, rectifions donc la situation.

PROFESSEURE ASSISTANTE EN ARITHMANCIE23/05/2016 - 02/07/2016
PROFESSEURE EN DIVINATION29/10/2016 - 01/07/2018
FORMATRICE12/05/2017 - 14/03/2018
DIRECTRICE DE MAISON : 23/11/2017 - 26/04/2019

Enfin, si vous voulez la connaître un peu plus, je vous invite à aller lire sa superbe pensine, juste ici. Mais cet article n'est pas dédié à Alanna Spall. Car Alanna Spall n'est plus, elle nous a quitté. Laissant la place à une toute nouvelle jeune femme, Lyanna Iversen.

Alors vous allez me dire, " Mais Hope, céki Lyanna Iversen ? ". Je ne vais pas vous répondre "tamer" parce que je ne suis pas une si grande philosophe que ça. Dans un premier temps, je vous invite à vous tourner vers sa pensine. Mais regardons aussi son CV :

PROFESSEURE ADJOINTE EN MÉTAMORPHOSE20/12/2019 - 12/05/2020

Bien plus sage que son ancêtre. Enfin plus sage. Cette jeune fille, représentée par la bombasse atomique, aka Emilia Clarke, n'est pas si sage que ça. Si vous aviez déjà eu le plaisir de traîner à la #Cave, vous auriez vu que c'est une exterminatrice de Serpent. C'est une gagnante, et elle n'hésite pas à massacrer ses congénères pour atteindre la victoire.

D'ailleurs quand on parle de massacre, si vous suivez les RPG de la demoiselle, vous aurez pu remarquer que Lyanna a quelques tendances psychopathiques. Le meurtre, ce genre de choses, c'est quelque chose qu'elle aime bien. Surtout si c'est pour se débarrasser de sa chère mère, Camille Dubois (évidemment, c'est de famille). Quand Lyanna a appris que Camille voulait adopter Hope, j'ai vu dans ses yeux tout l'amour qu'avoir une petite sœur adoptive lui procurait avec ses quelques mots : « Je tue qui en premier, toi ou Hope ? »

Explosion de joie de son côté, remise en question sur l'avenir de Hope du mien. Mais au fond, vous savez, Lyanna c'est une chouette personne. Elle est sympa, elle est rigolote, un peu folle sur les bords. Mais surtout... C'EST UNE GRANDE PSYCHOPATHE.


PS : Sinon, on RP quand toi et moi ?

Les expériences farfelues de Juliette et Marina

Un autre mois, un nouveau test. Leur amour du roquefort n’était pas compris par tous, mais nos deux double-mentons, qu’on ne présente plus, n'en avaient que faire et comptaient bien se remplir la.. comment dit- on “ se remplir la panse ” pour des double-mentons ? Vous savez, vous ? (tout le monde s’en fou)(j’aime parler toute seule).
De toute façon, elles ne pouvaient être que de bonne humeur. Le soleil pointait le bout de son nez et faisait danser les oiseaux et les papillons. Motivées par la chaleur environnante (et surtout l’odeur alléchante du roquefort), nos deux héroïnes se mirent à composer une petite chanson. 

Hé mais c'est Dray
Elle est là pour cuisiner avec toi
Regarde là couper les poires
Comme toi et moi

La voici avec ses amis
Ils ont du roquefort et des bricks
Ils ont tout leur temps
Pour cuisiner avec toi

Hé c'est Hopipou
Elle rentre chez toi
Avec son miel et son pinceau
Elle rentre chez toi
Pour se péter le bide !

 

* Transition toujours plus qualitative. Un enfant s’amuse à faire des tresses à Hope, des bruits suspects se font entendre, une tortue vient se reproduire non loin de nos superbes héroïnes.  *

Si vous souhaitez tester cette recette, que nous vous conseillons de déguster avec une petite salade, voici ce que vous devez savoir.

Ustensiles :

  • un pinceau
  • Hope (j'dois vraiment vous réexpliquer qu'elle fait office de lave-vaisselle ?)
  • Drayryfore
  • c’est déjà pas mal niveau ustensiles je trouve

Ingrédients :

  • 8/9 feuilles de brick
  • 3 poires
  • 150g de roquefort
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 70g de beurre
  • sel et poivre

Pelez vos poires, coupez-les en quartiers, éliminez les trognons puis taillez la chair en dé. (enfin coupez comme vous pouvez hein). Dans une poêle, faites revenir vos cubes de poire (touillez pas trop fort sinon ça va finir en bouillasse) dans 10 g de beurre sur feu vif pendant 2 minutes (entendre ses alarmes c'était insupportable) en prenant soin de remuer régulièrement. Ajoutez le miel et poursuivez la cuisson 1 minute en mélangeant. Dans un bol, mélangez vos dés de poire avec le roquefort émietté, du sel et du poivre. Faites fondre le reste de beurre au micro-ondes. À l’aide d’un pinceau, imbibez légèrement chaque face de vos feuilles de brick de beurre. Coupez vos feuilles en 2. Déposez un peu de farce sur vos moitiés de feuilles de brick puis roulez-les soigneusement. (on s'en met plein les doigts)(m'en fou c'était pas moi qui faisait ça). Déposez vos cigares (ou vos carrés, mais moi j'sais pas faire les carrés) de brick sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou d’une feuille de silicone. Enfournez à 220 °C pendant 6 minutes en retournant vos roulés à mi-cuisson. (attention c'est chaud)

(je vais me reconvertir en photographe)

 

 

 

La recette du mois

Voir l'article version texte :


Pour cette nouvelle édition de recette, je vous propose quelque chose de salé pour changer. Je vous emmène donc découvrir la recette du risotto au potiron.

C’est une recette qui vous prendra environ 30 minutes de préparation à laquelle il faudra rajouter une heure de cuisson. Les ingrédients indiqués sont les proportions pour quatre personnes.
C’est une recette facile pouvant être réalisée par n’importe qui.

Ingrédients

• 1 petite citrouille ou une courge, après avoir épluché et gratté les graines, il vous en faudra environ 400 g 
• 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, et un petit supplément pour la citrouille
• 2 gousses d'ail
• 8 oignons 
• 25 g de beurre
• 200g de riz risotto
• 2 cuillères à café de cumin moulu
• 1 litre de bouillon de légumes chaud
• 50g de parmesan râpé 
• 1 petite poignée de coriandre, hachée grossièrement

Recette

• ÉTAPE 1

Chauffez le four entre 160°C et 180°C. Hachez la citrouille ou la courge en cubes de 1,5 cm (attention les doigts). Mettez-le sur une plaque à pâtisserie, arrosez d'un peu d'huile, puis faites rôtir pendant 30 minutes.

• ÉTAPE 2

Pendant que la citrouille est en train de rôtir, vous pouvez préparer le risotto. Mettez l'ail dans un sac à sandwich, puis écrasez légèrement avec un rouleau à pâtisserie jusqu'à ce que le tout soit bien écrasé.

• ÉTAPE 3

Coupez les oignons avec vos ciseaux.

• ÉTAPE 4

Faites chauffer 1 cuillère à soupe d'huile avec le beurre dans votre poêle à feu moyen. Ajoutez les oignons et l'ail. Une fois que les oignons sont tendres mais ne brunissent pas, ajoutez le riz et le cumin. Remuez bien pour enrober le mélange de beurre pendant environ 1 min.

• ÉTAPE 5

Maintenant, ajoutez une demi-tasse de bouillon et remuez de temps en temps jusqu'à ce que tout ait disparu dans le riz. Continuez à ajouter et à mélanger une grande quantité de bouillon, jusqu'à ce que vous ayez épuisé tout le bouillon. Cela prendra environ 20 minutes.

• ÉTAPE 6

Vérifiez que le riz est cuit. Si ce n’est pas le cas, ajoutez un peu plus de bouillon et continuez à cuire un peu. Une fois que le riz est assez mou pour être mangé, incorporez délicatement le fromage râpé, la coriandre hachée et la citrouille rôtie.

Les Crocs recrutent !