Vous a-t-il déjà semblé qu'un blaireau pouvait être menaçant ? C'est vrai que quand on le voit comme ça, on a plutôt tendance à penser que non. Et bien détrompez-vous.
On ne va pas se mentir, vu de l'extérieur, notre maison est loin d'inspirer la crainte. On fait plutôt penser à une bande de hippies qui font régner la paix et l'amour. Et en un sens, c'est vrai que ça nous décrit bien à Poufsouffle : des membres relax, qui profitent des choses simples de la vie, savent qu'ils sont sur un jeu, partagent entre eux, se soutiennent et ne sont pas prise de tête. Or, « sans prise de tête » ne veut pas dire « sans profondeur ». Et c'est là toute la différence. En fait, notre maison peut parfois passer aux yeux des plus rageux pour une maison niaise, sans personnalité, sans grand intérêt en somme. C'est parce que ces personnes n'ont semble-t-il pas le sens de la nuance. Car rien dans la vie n'est tout blanc ou tout noir, et à Poufsouffle tout n'est pas tout rose non plus. Sur P12, c'est un groupe d'individus, qui évoluent à travers leur personnage sur le site (de manière RPGique ou non d'ailleurs), et dont les personnages partagent en principe des valeurs communes à la maison. Mais bien entendu, les critères de la maison ont des limites. De la même manière que sur le site on ne retrouve pas à Gryffondor que des courageux, à Serdaigle que des érudits et à Serpentard que des rusés ; et bien à Poufsouffle il n'y a pas que des gens justes, loyaux et travailleurs. Ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, ou qu'une grande partie de la maison correspond à ces critères ; cela veut simplement dire que ce n'est pas TOUT ce qui nous définit.
 


Alors il est parfois simple de catégoriser et de se moquer de notre maison, en insistant sur des délires inhérents à la maison. Bien que le fait de se moquer de la gourmandise n'est plus franchement de la première originalité. Moquez-vous plutôt du kiki de Bepo quand il court tout nu sur le Stade ça changera un peu du disque rayé. Mais pour ceux qui critiquent chez nous, il est sage de d'abord balayer devant sa porte. Car quand on est bien chez soi, on ne va pas zieuter comment ça se passe chez le voisin (à moins qu'il soit très sexy). C'est mon avis. Ainsi, je vais m'en tenir à mes principes et je ne parlerai plus dans cet article des autres maisons. En réalité, il n'en est nul besoin. Car nous avons au sein de Poufsouffle de vraies forces vives, des nouveaux prometteurs, ou bien des anciens qui sont toujours dans le game, de bons RPGistes comme Remi (et aussi des mauvais, dont moi on va pas se mentir), de bons pointeurs, des personnes actives (et d'autres un peu moins). En fait, Poufsouffle c'est un melting pot de tout un tas de nuances de personnes. Et tous se retrouvent dans cette maison pour une bonne raison. Pour certains, ce ne sera pas forcément parce que cela colle à qui ils sont IRL, mais parce qu'ils cherchent la bonne ambiance et la gaieté qui résonne entre les murs de la salle commune. Pour d'autres ce sera parce qu'ils ressemblent comme deux gouttes d'eau à Helga. D'autres encore ont peut-être même rejoint nos rangs pour obtenir un autographe de la Ministre Adjointe, que sais-je ? Ce qui est important c'est que chacun ait une bonne raison de se retrouver à Poufsouffle. Et ce qui est encore plus important, c'est que tout le monde soit capable de le respecter.
 


Alors, avis aux amateurs de la série Peaky Blinders, on a peut être pas Thomas Shelby parmi nous pour faire régner l'ordre, mais chez les « Peaky Badgers » on a Tara et son duo de préfets qui peuvent parfois se montrer machiavéliques. On ne se méfie pas du blaireau qui somnole, et à juste titre. En témoigne la dernière coupe des quatre maisons qui vient de s'achever et où nous n'avons pas franchement brillé. Mais un blaireau, s'il est motivé, surmonte toutes les difficultés.
 


Je finirais par rappeler que ceci n'est qu'un article, et qu'il est bien entendu à prendre au 43ème degré. Attention spoiler : les chamailleries inter-maisons ont toujours fait partie de l'univers d'Harry Potter ! Alors restons cool et relax, mais pas trop non plus, on a une coupe à remporter !