@Tumblr roscoff


Ecrire.
Pourquoi Ecrire ?

On écrit pour extérioriser, se mettre à nu devant un public, donner de sa personne dans un texte ou encore raconter quelque chose. Quel que soit le moyen utilisé, que l’on soit devant une feuille blanche ou devant un écran, on écrit pour s’exprimer.

Les raisons sont multiples et les destinataires peuvent également l’être. De la lettre à l’article de presse en passant par le roman, le but est de transmettre un message ou une histoire Le support employé en assure sa transmission, sa pérennité, et la recherche des mots utilisés en assure sa justesse et sa précision.

Mais comment trouver les bons mots ? Comment être juste ?

Une grande majorité s’accorde à dire que la langue française est très complexe et que son apprentissage en a fait pâlir plus d’un. Mais c’est cette complexité qui peut en faire sa beauté. C’est cette complexité qui permet de décrire avec justesse et réalisme des lieux, des actions, des sentiments ou des émotions. Sa bonne maîtrise demande du temps et de l’investissement. Peu de personnes peuvent d’ailleurs se targuer de la manier avec une précision proche de la perfection.

Trouver le bon mot parmi tous ceux disponibles, celui qui donnera le sens le plus juste et le plus pesé à notre message, est sans aucun doute un exercice difficile. D’ailleurs, au moment même où j’écris ces quelques lignes, j’écris, j’efface, je reviens en arrière, pour que les mots que vous lisiez ici même retranscrivent de la manière la plus fidèle le message que je souhaite faire passer.

Cependant, lors de la recherche du mot, ou du bon mot tout du moins, on en oublie souvent quelque chose d’essentiel. Si un cookie (mot bien évidemment prit au hasard) est désigné par le mot cookie, c’est parce qu’il est catégorisé comme tel. C’est parce que toutes ses caractéristiques font de lui l’aliment que l’on nomme le cookie. Et il en est évidemment de même pour toutes ces choses de la vie courante que l’on nomme d’une et une seule manière, parce que c’est ce qu’elles sont intrinsèquement.

Mais la réalisation de l’exercice qu’est celui de l’écriture est très personnelle car, comme dit précédemment, il revient à chaque personne de s’exprimer et de se dévoiler. Et c’est là qu’intervient le point central de mon message. L’exercice de l’écriture est personnel, unique à chaque personne qui s’y essaye. Il y a donc potentiellement autant de plumes différentes que de personnes qui existent. Ainsi, la notion du bon mot, dans cette quête de justesse et de précision est totalement subjective. Et elle est donc par nature imparfaite, mais personnelle.

Alors pourquoi tout ce texte ? Pourquoi dire cela ici ?

En tant que pédouzien qui s’adonne au plaisir de l’écriture, peu importe le sujet, la recherche de la meilleure formulation ou du bon mot est quelque chose qui peut parfois me bloquer et me poser problème. Que ce soit lors de l’écriture d’un texte RPGique ou d’un article, il m’arrive de ne pas savoir comment débuter mon texte, formuler la meilleure entrée en matière ou simplement mettre les bons mots sur ce qui me vient à l’esprit et que je souhaite transmettre.

Je profite donc de cet article, et ainsi de ma place dans cette équipe, pour vous transmettre le message suivant :

Lisez, écrivez. Apprenez cette langue qui peut vous paraître indomptable et appropriez-la-vous. Développez votre plume. Découvrez-vous, dévoilez-vous, et faites de l’écriture moyen d’expression.

Je ne prétends pas avoir la vérité universelle ou connaître le remède au problème de la page blanche ou de l’hésitation. Cet article constitue uniquement mon point de vue qui, je l’espère, pourra éventuellement vous faire rendre compte que l’écriture est personnelle et que de ce fait, les bons mots sont vos bons mots. Ils sont imparfaits, mais ils vous sont propres.

Alors prenez une plume et commencez à gratter ! Vous pourriez faire quelque chose de magique !