La volonté d'un homme est son paradis, mais elle peut devenir son enfer.
 

Proverbe d'Islande


Il semble bizarre de parler de volonté quand notre beau site est sensé pouvoir être rangé dans la catégorie "Loisir". Mais, je voudrais lancer juste une question comme ça : Est ce que je suis la seule à avoir déjà ressenti une grosse lassitude en me connectant sur le site et en voyant la liste de chose à faire ?

Répondre aux rps, envoyer les messages nécessaires à une bonne compréhension des rp, lancer des recrutements, hurler après mon équipe qui ne bouge pas... C'est une chaîne infinie dont on ne voit pas le bout.

Alors pourquoi on accepte un poste ? Avec ma courte expérience, je peux proposer deux facteurs qui forment une explication sinon acceptable au moins partielle : la motivation et les idées.

La motivation, c'est ce qu'il faut posséder pour oser passer de l'autre côté du miroir et abandonner une confortable place d'élève pour un poste qui pourra devenir un véritable job.

Les idées sont une nécessité pour transformer un intitulé ennuyant en quelque chose de fun et d'original.

Si on va par là, on peut dire que tous les membres du personnel ne manquent ni de l'un ni de l'autre. Mais alors comment expliquer les démissions, les départs soudains, les lentes disparitions ?

Certains me répondront l'envie de changement, la réalité du marché... beaucoup de facteurs qui font de p12 une réplique en miniature d'une vie irl bien fade. Personnellement j'en ai trouvé deux : le temps et les gens.

C'est le temps qui installe le routine, émoussant par la même toute volonté de nouveauté et de changement, le membre se vautrant par l'effet des mois dans ce qu'il y a de plus dangereux pour le progrès : l'immobilisme.

Ce sont les gens, les bien-pensants comme les cassants qui, à force de commentaires, de remarques et de conseils, installent chez une personne le doute. Ce sont les gens qui par leur désintérêt ne donnent plus envie de s'investir. Ce sont les gens par leur méchanceté consciente ou inconsciente tuent la motivation.

Par ses deux facteurs vient la lassitude, puis le dégoût, et enfin le départ. Mais si c'est le temps qui amène l'idée de la démission, ce sont les gens qui poussent à partir.

Alors, la prochaine fois que vous regretterez le départ de quelqu'un, posez vous cette question : n'y êtes-vous pas pour quelque chose ?