Crocs spécial Quidditch

Fil des billets - Fil des commentaires

Dimanche 13 octobre 2019

Edito

 


@Etsy, @nicwise

Très chers lecteurs des Crocs,


Pour cette édition toute particulière de notre journal, c'est à moi que l'on a confié la mission d'écrire l'Edito. Entre nous, je ne sais absolument pas comment m'y prendre ni par quoi commencer et j'éprouve en ce moment précis un sentiment d'admiration pour Jade, notre Chroniqueuse en Chef qui doit s'y coller à chaque édition.

Dans cette édition Spéciale Quidditch nous mettrons à l'honneur notre équipe de Poufsouffle et, bien entendu, notre Capitaine Sineah Ascott et le travail qu'elle fournit. Notre équipe n'est peut être pas la mieux classée dans la course à la victoire, mais elle a su se montrer surprenante, motivée et pleine d'ambition. Cette édition est donc l'occasion de mettre en lumière nos joueurs, notre cohésion et notre maison représentée par de si belles valeurs.

J'espère sincèrement que les articles vous plairons et je tiens à remercier particulièrement tous ceux qui ont participé à cette édition que ce soit par leur plume ou leur investissement, mais aussi toute l'équipe des Crocs.

Sur ce, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bonne lecture. Merci de faire vivre le Quidditch à travers les Crocs, merci de faire vivre le Quidditch à travers notre unité.

 

YIP YIP APPA !

 

Quand Poufsouffle prend la confiance.

 

L'espoir fait vivre parait-il. C'est typiquement le genre de phrases, que l'on croise facilement à Poufsouffle. On y croit, on sait jamais, etc... Mais on oublie trop souvent que si l'espoir fait vivre, il tue aussi. C'est ainsi que la joie de jouer, de s'amuser, de taper du cognard, du souafle ou le simple plaisir de progresser face à des équipes majoritairement meilleures que nous semble lentement se faire remplacer par un objectif : gagner.

Qui de nous n'a jamais connu de mauvais joueurs ? Je suis passée par là enfant puis en grandissant, je me suis rendue compte que j'avais le choix entre jouer pour gagner ou jouer pour m'amuser et clairement, si c'est pour rager la moitié du temps, je préférais prendre la deuxième option. Gagner fait toujours plaisir, c'est en quelque sorte la cerise sur le gâteau, mais si le gâteau est décevant, la cerise sert juste à l'oublier et n'arrangera pas le goût pour autant. J'aime pas les cerises de toute manière. Okay, la métaphore va trop loin, on reprend.

Un peu d'espoir, ça ne fait pas de mal, c'est comme cela qu'on a espéré ces dernières coupes réussir à vaincre Gryffondor. Les deux équipes avaient des joueurs de niveau équivalent, et il y avait moyen d'un côté comme de l'autre de l'emporter... sauf sur un point : l'attrapeur. Parce que oui, ce qui a fait défaut à Poufsouffle ces deux dernières années, c'est l'absence d'un attrapeur permanent. Et pourtant, on en a vu passé des attrapeurs potentiels, tellement rapides qu'on ne se souvient plus de leurs pseudos (sauf Elyos sorry not sorry), et sans attrapeurs, comment espérer l'emporter ?

Mais aujourd'hui, la tendance s'est inversée. Face à une équipe de Poufsouffle sans attrapeur officiel, et avec une batte en reconstruction, Gryffondor a toujours pu l'emporter. Inverser les maisons, et vous aurez la situation actuelle. Alors, nous l'avons emporté face à Gryffondor. Bravo. Mais n'était-ce pas le minimum syndical ? Une demi-poursuite, un seul batteur qui tient la route, aucun attrapeur face à une équipe complète, ça aurait été gros de perdre. Je ne vais pas dire que nous ne devons cette victoire qu'au faible effectif et à la reconstruction de l'équipe des lions -même si ça aide, on va pas se mentir- parce que ce ne serait pas vrai. L'équipe a sacrément progresser et il faut avouer que les arrivées de Marc et Clarissa, deux joueurs de Quidditch expérimentés, aident beaucoup dans le niveau actuel de la maison.

Là où je m'inquiète, c'est l'attitude de l'équipe face à cette victoire, ou après la défaite face à Serdaigle. Nous avons été en bas du classement pendant deux ans, mais nous avions un truc que les autres maisons n'avaient pas : la bonne humeur, l'envie de progresser, et surtout ce grain de folie. On ne cherchait pas à écraser nos adversaires, mais seulement à s'améliorer. A faire mieux que la dernière fois, à donner le maximum. De toute manière, nous étions assez réalistes pour savoir qu'il n'y avait que face à Gryffondor que nous pouvions avoir une chance -faible certes- mais nous avions de très bons poursuiveurs et un excellent gardien, une bonne batte... "on sait jamais". Et y croire permettait de lancer toutes nos forces dans la bataille.

Mais une fois que nous gagnons, que se passe-t-il ? Ca se met à médire et à rêver de grandeur. Si vous vouliez de la grandeur, les mecs c'est à Serpentard qu'il fallait aller. Ici, vous ne trouverez que des cookies et des gens qui courent tout nus. L'optimisme est peut-être l'apanage de la maison, mais un peu de réalisme, ça fait pas de mal pour éviter de tomber de haut. Facile de gagner contre Gryffondor pour la petite finale ? Réintégrez Mhulane, Kyle et remettez Julienne au vif d'or, et on verra si ce sera toujours aussi easy. C'est facile de se lancer des fleurs face à une équipe en reconstruction, mais nous en étions au même stade après le départ de Xerion, enchaînant défaites sur défaites, et on a pas plus apprécié ce genre de mépris. Heureusement, Bepo était là pour intégrer dans le Quidditch ce que Poufsouffle n'avait plus : l'esprit d'équipe. Serions-nous en train de troquer ces valeurs qu'il nous avait transmis pour la croyance d'une place en finale ? En finale les mecs. Qui sommes-nous censés vaincre exactement ? Serpentard ou Serdaigle ? Deux équipes qui dominent Poufsouffle aussi bien à la batte, à la poursuite qu'au vif d'or. A moins que nous espérions une victoire comme celle de Gryffondor face à Serdaigle il y a quelques coupes ? L'arrogance d'Ethan leur avait valu une défaite, comme l'inattention de Xerion nous avait valu une défaite face à Serpentard. C'est ce genre de défaites qui remet un peu de plomb dans la tête des grandes équipes, mais c'est pas le genre de victoires que j'aurais aimé avoir. Une victoire reste une victoire me direz-vous ? Peu importe comment elle est gagnée ? Encore une fois, si vous voulez la victoire, c'est à Serpentard qu'il faut la chercher. Le but, peu importe les moyens, c'est là-bas que vous le trouverez. Ici, ce sont les moyens qui comptent, l'ambiance, les gens, les progrès, pas le résultat. Il est optionnel. C'est un plus si on l'obtient mais ça ne nous détruit pas si on ne la possède pas.

Alors oui, pour la première fois depuis deux ans, Poufsouffle a gagné un match. Bravo. Et oui, l'équipe a fait des progrès, et elle a encore tout donné face à Serdaigle, bravo. Mais avoir gagné face à Gryffondor ne nous rapproche pas du niveau de Serdaigle, on est aussi loin de les vaincre qu'il y a une coupe ou deux. Parce qu'à moins que Ethan, Vic, Akhenaton et Arkandias ne soient pas là -et qu'Ella dans sa grande gentillesse ne reporte pas le match- la victoire reste un rêve utopique. Ce n'est pas une vision pessimiste, c'est réaliste, parce que notre équipe n'est pas composé de mauvais joueurs, mais simplement parce que Serdaigle est composé d'excellents joueurs. Reste à devenir aussi excellents qu'eux. En espérant ne pas perdre les valeurs de la maison en cours de route, en les troquant contre l'arrogance et la vanité. Je sais juste que j'ai joué aux côtés de Camden parce que l'ambiance de l'équipe me plaisait, et elle ne m'aurait jamais plu si on visait la victoire à tout prix. Et vous, ça vous plait ?

 

La morsure du Blaireau

 


@Deviantart TheLadyAvatar



J'ai ouïe dire que notre équipe avait vécu la dégringolade depuis le départ de Xerion au poste d'attrapeur. Je nuancerais largement ces propos car pour moi l'équipe s'est bonifiée. Certes, en termes de talents, nous sommes loin du temps où un seul homme faisait gagner son équipe, reléguant au rang de figurants tous les autres postes. Aujourd'hui pourtant notre équipe, bien qu'en phase de restructuration, fait preuve d'un incroyable dynamisme et surtout d'une cohésion à toute épreuve.

Si nous avons fini en dernière position lors de la précédente Coupe des quatre maisons, cela a au moins eu le mérite de renforcer notre solidarité car mieux vaut perdre unis que de gagner seul. Nous ne possédons sans doutes pas pour le moment de grandes figures du Quidditch comme peuvent l'être l'incroyable duo de batteurs d'Arky et Vic, ou la si talentueuse Drayryfore. Néanmoins, notre équipe peut se targuer d'être accessible et ouverte aux nouveaux talents, puisqu'elle est presque exclusivement composée de joueurs rookies qui ont de l'énergie et de l'ingéniosité à revendre. Qu'il s'agisse de Bryshere, notre attrapeur, qui progresse à bonne vitesse et ne cesse de vouloir s'améliorer, lui conférant tout de même à la dernière Cd4m la distinction de « Rookie de la Coupe » , ou bien de Hope qui s'est immédiatement montrée talentueuse comme gardienne et compétente en match (pour ne citer qu'eux, on a tellement de petits nouveaux prometteurs) ; on ne peut nier que l'équipe de Poufsouffle a de beaux jours devant elle.

Alors oui, la reconstruction d'une équipe prend du temps. Oui, cela demande des efforts et des heures d'entraînement. Mais il n'y a rien de plus gratifiant pour un capitaine que de voir ses joueurs progresser, et même si gagner une bataille n'est pas gagner la guerre, l'équipe de Poufsouffle a su s'imposer face à Gryffondor lors du dernier match de qualification ; cela est un bon présage pour l'avenir de l'équipe des bisons. Il est effectivement plus simple de se reposer sur ses lauriers et sur une équipe constituée de monstres du Quidditch, mais il est infiniment plus honorable de miser sur les futurs talents de demain et de les aider à grandir. A tous ceux qui jugent que Poufsouffle est une équipe à la ramasse et ayant un niveau affligeant, je vous dirais presque merci. Parce que nous n'avons pas besoin de ce genre de propos pour nous faire avancer, mais ils nous donnent encore plus de hargne et de rage de vaincre. Et je ne donnerais pas cher de la peau de quiconque subirait la morsure d'un blaireau enragé.

Je finirais par remercier tous les joueurs et les supporters de notre maison, parce que même si nous avançons dans l'ombre, au sein de notre Terrier nous connaissons notre valeur.
 

Vous avez dit Quidditch?

 

Ah le Quidditch. Ce sport légendaire qui fait frémir ses spectateurs jusque dans leurs dentiers. Il est enfin de retour dans le château. Il n'y a qu'à passer la tête dans la salle commune de Poufsouffle pour voir a quel point Tara a péter un plomb niveau déco. Vous pourrez même croiser Aidan, le nouveau préfet de Serpentard, qui s'amuse à taper les élèves avec sa batte dans les couloirs.. Les préfets de nos jours, c'est plus ce que c'était...

Mais comment ? On me dit dans l'oreillette que vous n'avez pas pu assister aux matchs de votre équipe préférée ? Mais non ! Vous avez osé préférer la compagnie d'un pingouin râleur à celle des Bisons ? Shame on you petit écureuil.
Mais nous allons remédier à cette situation. Personne ne vous a raconté ce que vous avez manqué ?
Alors Tata Hope est là pour vous faire (re)vivre ces matchs comme si vous y étiez !
 
Quand Marc, capitaine du premier match, essaye de motiver ses troupes


Puis qu'on se rappelle qu'on joue contre Serpentard


Quand Hope réussie à arrêter un tir de Dray


Puis que Zood lui fait manger un cognard


Quand Bepo fait son entrée sur le terrain (oui oui)


Mais que Dray abandonne la poursuite et passe au vif



Quand Ewok reviens pour le match Pouf-Gryff


Puis qu'on regarde Martinson intercepter la passe de Ewok et vice versa pendant 10min


Quand tu vois que Bry est sur le point d'attraper le vif


Et qu'on célèbre dans les vestiaires, après la victoire



Quand les Serdaigles lancent leur cri


Quand Loscar se prend un carton jaune pour tricherie et 5min d'exclusion


Puis qu'on perd quand même


Mais qu'on essaye de relativiser, comme on peut


De toute façon quoi qu'il arrive, notre équipe on l'aime à la folie !

YIP YIP POUFSOUFFLE !

 

Au sein de la mafia Quidditchienne

 

Tic tac tic tac et voilà qu'aujourd'hui la détective Bianca a exceptionnellement sorti son trench coat, son chapeau et sa pipe. La voilà prête pour une enquête exclusive, au sein de la mafia quidditchienne. Car oui, aujourd'hui, nous allons parler d'un sujet brûlant, où règne l'omerta mais notre courage détective va briser le tabou qui règne dans ce monde sans pitié.

Pour cela, Bianca, munie de son micro, est partie interrogée Bryshere Wellington (l'identité n'est pas protégée, plus de budget au sein de la police). Armée de son calepin où elle avait pris quelques notes :
 
  • Relation entre Lee_Jordan, Fred_Weasley, George_Weasley, Marc Nissa et Sineah Ascott ???
  • Echanges douteux
  • Démonstration excessive d'amour entre Toma et Hope
  • Trafic d'argent entre capitaines (Ella/Aidan ??? Lucy/Nelson ???)

B. Vous n'êtes pas la seule à être choquée, inspectrice. J'ai moi-même été témoin de ces actes ignobles qui se faisaient sur les bancs du stade, quelques minutes après la fin d'un entraînement.

Seigneur, quelle infamie avons-nous là ! Cette liaison plus que douteuse m'inquiète, vers quel genre de Poudlard12 nous dirigeons-nous ?

Une source fiable m'a également communiqué qu'Aidan Dynamite avait appris cette liaison et qu'il était entré dans une ... rage folle, avez-vous assisté à la scène ?

En effet... Cela est d'une vileté.

Diantre, mon coeur n'était point prêt à cela.


B. Ah, à ce propos, j'ai effectivement assisté à cette scène qui était totalement hors du commun. Je me suis senti très mal devant autant de vileté. J'étais entre le choc et le mépris. Oui, je les méprisais, voyant que les valeurs fondatrices de notre école sont en train de se dégrader. Il faut faire point à tout cela !
 
[Une source pas anonyme prénommée Remi Prince a communiqué une vidéo choquante de cet épisode, afin de préserver notre lectorat, j'ai décidé de ne pas la diffuser. Contre 500 Gallions, je suis disponible pour tout troc]

Les prochains matchs entre Serpentard et Poufsouffle me font peur, que va-t-il se passer ?
 
[Évanouissement de Bryshere, visiblement, cet entretien est éprouvant]
Scoop du détective, Aidan a confié à mon micro qu'il appréhendait beaucoup de se retrouver sur le terrain avec cette "joyeuse équipe", comprenez le pauvre, il a été trahi, qui plus est par Marc, un ancien Serpentard. Alalala.

Entre nous, Toma et Hope ne m'inspirent pas non plus une totale confiance, on voit toute la décadence de la jeunesse avec eux.

Mais il paraît qu'Aidan aurait soudoyé les arbitres et tous les capitaines afin ... d'éliminer Marc de l'histoire. Pauvre Marc, lui qui n'a rien demandé.


B. Toma et Hope...

Vous pensez que ça va finir en histoire à la Roméo et Juliette ?
 
[Version censurée d'un raclage de gorge effrayant de Bryshere]
B. Ça ne finira par à la Roméo et Juliette. Ça l'est déjà, inspectrice. Leur relation a dépassé les limites, ils n'ont aucun droit de nous faire subir leur affection chaque jour. J'en ai marre !

Un cri du coeur que voilà de Bryshere, épuisé mentalement et physiquement, cette mafia de l'amour n'a décidément aucun coeur, aucune compassion pour l'autre. L'EMPATHIE EST OÙ ???

Bilan de cette première enquête, la confirmation de Pentouple (5 personnes dans un même couple) par Bryshere, témoin de ces actes ..., la confirmation d'une relation Hope/Toma quelque peu préoccupante et un pauvre Aidan dans le mal. Cette dernière enquête n'a pas totalement abouti mais je suis sur l'enquête, je ne lâche rien.

Enfin, une dernière question, y a-t-il-eu un trafic de money entre Ella/Aidan et Lucy/Nelson ? En effet, mes petits oiseaux m'ont murmuré avoir assisté à des rendez-vous secrets la nuit. Bon, soit c'est encore une histoire d'amour soit on est sur un problème d'argent, faites attention, tout le monde tombe aujourd'hui, il suffit de voir Patrikos Balkanos.


Quelle sera la prochaine enquête du Détective Bianca ? Peut-être la liaison tumultueuse entre Toma et Hope. Ou une enquête sur les prétendants à Miss & Mister Poufsouffle. A la prochaine !

 

Vrai ou faux, saurez-vous déceler le vrai du faux dans cet article ? Vous faites pas iech, y a rien à gagner.
Le témoignage de Bryshere n'a pas été fait sous la contrainte.

 

Et si les joueurs étaient des personnages de Naruto?



 

Le monde des ninjas et celui du Quidditch sont bien plus semblables qu'on ne le pense. Ce monde est sans pitié et très cruel pour certains, il faut à tout prix réussir à survivre et ne pas trépasser. Alors dans cet article nous allons comparer les joueurs de Poufsouffle à des personnages de Naruto ! C'est parti les amis !

Sineah Ascott = Naruto Uzumaki

Elle transmet la volonté du feu à son équipe et lors des combats elle prouve qu'elle est digne d'être Hokage. Quand l'équipe est dos au mur elle l'aide à tout donner jusqu'à la mort et permet à tout le monde de s'améliorer et de se surpasser en toutes circonstances. Sineah est bel et bien l'égal de Naruto Uzumaki.

Marc Nissa = Sasuke Uchiwa

C'était un ennemi à un certain moment, mais depuis il a découvert que Poufsouffle était son véritable foyer et il se bat envers et contre tout pour protéger sa véritable maison. Il est prêt à mourir pour son équipe et ça fait de lui la personne la plus proche de Sasuke Uchiwa.

Bepo = Itachi Uchiwa

En quittant l'équipe il a attristé tout un peuple. Beaucoup l'ont supplié de rester mais il a refusé. Adulé par certains et haïs par d'autre, il revint au moment où l'on avait le plus besoin de lui. Il se battit alors pour Poufsouffle et mourut en protégeant l'équipe. Bepo a l'honneur d'Itachi Uchiwa.

Clarissa Nebulosa = Nagato

Elle fut une ennemie redoutable qui détruisit Poufsouffle par le passé mais qui, par la suite rejoignit cette fameuse équipe. Depuis elle protège celle-ci contre tous les ennemis ! Elle est comme Nagato mais sans la mort (bien sûr).

Bryshere Wellington = Kakashi Hatake

Il est prêt à tout pour protéger ses coéquipiers et est prêt à mourir si ça peut permettre à son équipe de s'imposer ! C'est un fidèle joueur de Poufsouffle et il n'a rien à envier à Kakashi Hatake !

Michael Bristow = Gaï Maïto

Sous-estimé à ses débuts, il s'est longuement entrainé pour pouvoir protéger sa tribu et au moment venu il utilisera la porte de la mort pour ouvrir à Poufsouffle celle qui mène vers les sommets. Il a la fougue et la détermination de Gaï Maïto !

Hope Moore = Tsunade

Gardienne de l'équipe elle lutte pour empêcher les invasions. Depuis le commencement et jusqu'à son dernier souffle, elle accomplira son travail ! Elle est capable de surpasser Tsunade !

Saskia Yselda = Sakura Haruno

Elle possède une force hors du commun pour contrer les cognards et une volonté de fer, elle est prête à tout pour sauver les siens ! Elle a la force de Sakura Haruno !

Looedy = Konohamaru Sarutobi

Il est déterminé à protéger les siens. Ce n'est pas le meilleur mais certainement un des plus motivé. Il veut autant protéger l'équipe que Konohamaru Sarutobi veut protéger Konoha !

Physio = Orochimaru

Il a déserté Poufsouffle et depuis complote afin de détruire son ancienne équipe. Tout le monde espère qu'il reviendra mais ce n'est sûrement qu'un rêve qui ne se réalisera jamais ! En tout cas il ressemble trait pour trait au célèbre Orochimaru !

Remi Prince = Iruka Umino

Elle a quitté l'équipe il y a déjà quelque temps mais n'a jamais tiré un trait sur le quidditch. Elle forme les jeunes pousses et les motive toujours avant les matchs. Malgré son excès de réalisme elle croit toujours en ses compagnons ce qui fait d'elle l'égal d'Iruka Umino.

Toma Dresden = Ichiraku

On attend tous qu'il se lance dans le quidditch mais rien a faire. Cependant il nous supporte toujours et nous réconforte quand on perd, il est aussi chaleureux que Ichiraku.

Et malheureusement c'est déjà la fin de l'article ! J'espère qu'il vous aura plus et à bientôt ! Mais surtout n'oubliez pas, YIP YIP APPA !

 

Le quidditch vu par les Noobs


Être nouveau sur le site, cela veut dire tout découvrir ! Et quand on est curieux (comme moi), on découvre vite que le château s’anime quand on parle de Quidditch !

Le Quidditch sur Poudlard12 est un merveilleux sport dans lequel les joueurs se battent à coup de codage informatique !
Curieuse de découvrir ce magnifique sport, je me suis rendue sur le stade pour observer l’équipe de Poufsouffle s’entrainer !
Durant les cinq premières minutes de l’observation j’ai été subjuguée par la vitesse des joueurs. Et le reste de la séance me direz-vous ! Je l’ai passée dans les airs à me battre contre mon correcteur automatique et le Bot qui me trouvait trop lente.

Très impliqués dans leurs rôles de professeurs, les membres de l’équipe se sont mis à m’expliquer les commandes. Et rien que pour les poursuiveurs il y en a 14 différentes !! Donc essayant de ne pas me perdre dans mes passes j’ai tester le jeu. Ce qui en est ressorti c’est que la patience des membres de l’équipe est à toute épreuve. Apprendre à jouer peut être extrêmement fastidieux !
Résultat de cet entrainement, je trouve que l’ambiance dans l’équipe est très agréable et extrêmement bienveillante. Les joueurs m’ont donnés envie d’en apprendre plus et surtout de voir un vrai match. Même si je ne ferai certainement jamais partie de l’équipe de Poufsouffle par manque de temps, je suis ravie d’avoir pu tester cela avec eux et je les remercie d’ailleurs grandement d’avoir pris le temps de tout m’expliquer.

Comme il était impossible de découvrir tous les secrets de ce sport en seulement trois jours, j’ai décidé de changer de stratégie. Afin de connaitre la vision des autres membres de la maison, je suis allée questionner quelques personnes ne faisant pas partie de l’équipe.

Pour m’aider dans cette épopée j’ai eu l’honneur d’interviewer Inwe Fox, Toma Dresden, Rachel Kauffman, Guideone Gold et pour le plaisir des fans de l’équipe, Hope Moore fait même une petite apparition.
 

Pourquoi ne pas faire partie de l’équipe ?

Inwe Fox : Pas le temps IRL. Mais j'ai pu jouer quelques fois, Bepo m'a fait faire des entraînements, Bry aussi ainsi que Saskia et j'ai adoré jouer, c'est cool. Mais c'est trop engageant comme poste pour que je puisse me le permettre. JE ne veux pas que mon loisir devienne une obligation et une contrainte. Et malheureusement ma vie IRL et le Quidd sont deux choses qui sont trop opposées et incompatibles, je suis en prépa concours pour la troisième année et c'est juste pas possible. Je ne viens plus que le Dimanche sur P12.

Toma Dresden : Disons qu'on m'a bien proposé quelques entraînements mais un seul m'a suffi pour savoir que je n'étais pas fait pour ce système haha xD Après c'est vraiment personnel mais je suis pas ultra fan du système de jeu non plus. Je comprends que certains aiment et y trouvent leur compte, mais taper des commandes sur un clavier pour faire des actions, c'est pas ce que je préfère. Mais c'est aussi parce que ça va trop vite niveau affichage pour moi, j'ai du mal à suivre et je suis très vite paumé XD

Guideone Gold : Je ne fais pas parti de l’équipe car je pense qu’il y a de meilleurs joueurs en la matière et puis je préfère laisser la chance aux jeunes !

Rachel Kauffman: Alors si je fais pas partie de l'équipe c'est tout simplement parce que ça me tente pas.

Merci Rachel, c’est clair au moins xD

Quelle est ta vision de l’ambiance au quidditch sur Poudlard12?

Inwe Fox : Alors au sein de l'équipe Poufsouffle, vu que je ne connais que celle-ci (honte à moi), je la trouve plutôt cool parce que je connais plusieurs personnes de l'équipe et c'est détendu.
Après je ne sais pas exactement comment ça se passe lors des entraînements, je suis vachement absente depuis début Juillet donc j'imagine que des choses ont changés.


Toma Dresden : Oula, vaste question ! De manière générale je dirai que, de ce que j'ai pu voir, pendant les matchs officiels il y a une bonne ambiance et c'est relativement fair-play. Toutes les équipes se félicitent après les matchs, peu importe le score, donc c'est sympa. Après je ne pourrai pas trop parler du Quidditch dans les autres maisons étant donné que c'est pas le truc que je suis le plus sur P12, mais en tout cas à Pouf, y'a une très bonne ambiance !
Que ce soit pour donner de la motivation de manière générale, dans les vestiaires avant les matchs ou autre, y'a toujours une bonne ambiance. C'est très familial !


Rachel Kauffman : Je pense qu'il y a une bonne ambiance, en plus je crois qu'il y a quand même pas mal de membres de l'équipe qui sont là depuis loooongtemps.
Donc je pense qu'ils sont toujours soudés.


Guideone Gold : Elle est enjouée, soudée et a l’écoute de chaque joueur.


Trouves-tu le niveau de difficulté abordable pour les débutants s’initiant à ce sport ?

Inwe Fox: Je pense que ça dépend de la personne qui est avec toi !
Mais ils sont tous hyper compréhensifs, super patients et super bon pédagogues. Certains peut-être mieux que d'autres c’est vrai, mais franchement c'est hyper cool! En plus y'a pas la pression du match :)


Toma Dresden : Alors, n'ayant (littéralement) essayé qu'une fois, je ne suis pas le mieux placé pour répondre à la question !! Après c'est vrai que pendant les entraînements, l'équipe essaye de la jouer cool et progressif avec les nouveaux tout en les encourageant donc c'est bien ^^, Mais après une fois arrivé aux matchs officiels c'est une autre paire de manches XD

Rachel Kauffman: Je ne pense pas que ce soit difficile, seulement il faut un temps d'adaptation. Après moi j'ai du mal à vite taper les commandes et tout c'pour ça que ça me paraît compliqué mais je pense pas que ça soit le cas.


Guideone Gold : Tout à fait, c'est à la hauteur de toute personne.

Une petite souris m’ayant dite que notre préfète venait juste d’obtenir son grade, voyons donc ce qu’elle en pense..

Hope Moore: Je dirais que tout dépend. On peut pas s’attendre à faire des trucs de fou dès la première fois, il faut de l’entraînement. Alors oui, j’avoue qu’à mon premier entrainement, j’avais pas le temps de voir ce que je devais écrire que c’était déjà trop tard.

J’ai jouer les 3 matchs contre chaque maison, avec des joueurs plus ou moins expérimentés, et la difficulté est aussi différente à chaque fois. Au fur et à mesure on gagne en rapidité et en confiance. Et puis on peut toujours compter sur les conseils des joueurs, même d’autres maisons.



Et pour finir, un mot pour encourager l'équipe ?

Inwe Fox : Yip yip appa !

Toma Dresden : YIP YIP APPA !

Rachel Kauffman : Go les Pouf, z'êtes les meilleurs. <3

Guideone gold : La victoire est à la hauteur de l’estomac d’un blaireau !

L'équipe de quidditch peut donc être sûre d'au moins une chose, sa fan base est assurée pour un long moment !

 

Les 5 qualités pour devenir représentant de maison.


 

Il y a quelques temps déjà, j'ai été nommée représentante de notre maison afin d’apporter des points pour les Quidditch Points. Aujourd'hui, c'est au tour de Clarissa de prêter main forte. Mais pour devenir représentante, il faut avoir certaines qualités. En voici une liste :

1. Etre Motivée !

La première chose est surtout d'avoir envie de s'investir dans la maison et aux Quidditch. On se retrouve avec pleins de défis collectifs et on peut être vite déboussolée. La représentante doit être à fond à 100% tout le temps. Même à des heures indécentes, même au beau milieu de la nuit. Le représentant rêve QP !

2. Etre patiente

La deuxième tâche la plus contraignante est de demander aux autres de porter des avatars ou signatures à des futurs supporter pour obtenir un maximum de points ! Et encore faut-il qu'ils acceptent... mais à Poufsouffle, tout le monde joue le jeu. Alors, on envoie pleins de MP à ceux qui n'ont pas encore participé ou alors, on poste dans le topic de la salle commune dans l'espoir d'avoir des retours. Ca demande du temps, beaucoup de temps.

3. Etre attentif aux autres

Un bon représentant doit suivre le mouvement et être capable de compter, repérer ce qui manque (que ce soit les QP, le nombre de membres avec les avatars). Bref, il faut bien surveiller les membres et faire des appels. On ne connait jamais aussi bien les avatars des membres de sa maison que lorsque l'on est représentant. Il faut les observer tout le temps, on en devient presque dingue. Tiens, JBW est de retour et il porte un avatar Quidditch ! Vite, un screen !

4. Avoir l'esprit d'équipe

Une chose aussi : les preuves. Il faut avoir toujours les preuves de 10-15 membres sous la main et ne pas se tromper ! Puis de les poster dans le bon topic... Il faut donc être consciencieux et demandez aux autres leur preuves individuelles. C'est toute une organisation ! Heureusement, on peut compter sur d'autres membres, comme Remi qui screen plus vite que son ombre !


5. Etre à l'écoute.

Enfin, la meilleure qualité est celui d'être à l'écoute. Un problème ? Nous sommes là pour répondre au mieux quitte à envoyer un hibou à un membre en particulier. Nous sommes là pour vous écouter, vous donner de la motivation, c'est notre rôle.

Pour conclure tout ça, le rôle de représentant(e) n'est pas anodin et de tout repos, il faut être présent(e) partout, à l'écoute des membres et surtout avoir envie de voir sa maison évoluer ! Merci à Clarissa d'avoir accepté de jouer ce rôle pour cette coupe-ci !

 

Des boute-en-trains dans le souterrain


 

Que se passe-t-il en Salle Commune ? Des élèves excités, des cris, une salle de réception aux couleurs de la maison et des ovations pour les bisons ? Nuls doutes. La nouvelle coupe de Quidditch est lancée !

Branle-bas de combat dans les Souterrains. Tara, notre chère Directrice de Maison lance des ordres aux Elfes, voulant que tout soit parfait pour assurer l'ambiance durant la coupe. Elle lance des sorts à longueurs de temps pour arranger la décorations et réapprovisionner le buffet à volonté. D'ailleurs, toute cette pression ne lui va pas très bien... N'aurait-elle pas prit quelques kilos ces dernières semaines ?

Du côté des Préfets, les lendemains de match sont compliqués. Nous connaissions tous le penchant de Bepo à se dévêtir de tout temps, mais voilà que l'on me raconte que Hope en appelle au déshabillage. Elle ferait pression auprès de la direction pour obtenir une tribune nudiste. Le monde sorcier est-il prêt pour cela ? Sommes-nous prêts à subir des visions d'horreur ?

Clarissa, porte parole des supporters de la maison ne sait plus où donner de la tête. En tout cas, il suffit de voir sa tête pour en conclure qu'elle a renoncé au sommeil. Cela doit lui causer quelques lésions cérabrales. On la voit chanter à tue tête en pleine nuit ou encore déclamer des poèmes à la gloire de l'équipe en pleine salle de cours. Il faut lui reconnaître un enthousiasme et investissement à tout épreuve. Profitez-en car il y a de grandes chances de la voir hiberner quelques temps après la finale.

Parmi les adultes, nous noterons le soutien de Bianca Gordon, la directrice adjointe. On entend dire qu'elle n'hésite pas user de son coffre à Gringotts ou de son corps pour soudoyez arbitres et adversaires pour truquer les matchs. Remi Prince donne aussi de sa personne avec quelques cris et insultes pendant les rencontres. Sûrement prise par la ferveur du stade.

Quoiqu'il en soit, élèves et adultes, elfes et équipe de maison, tout le monde est derrière notre équipe de Blaireaux. Toute la maison est en ébullition et peu importe les résultats, on se retrouvera derrière une bonne Bièraubeurre pour en rire !
 
Illustration de Remi Prince
@ Tumblr VittysArtBox

La retraite de Papy Bepo


Le brassard légué à l’adorable Sineah, mon maillot accroché à son mur arborant le numéro 1, mes trophées rangés sur son étagère, je me suis retrouvé dans une situation inédite : me voici retraité. Adieu la pression de ces matchs à haute intensité, adieu ces rentrées sur le terrain le regard porté vers les cieux et les clameurs du stade qui m’ont donné la force 10 ans durant de réaliser mes plus belles prestations. Aujourd’hui, j’ai laissé tout ça derrière moi, comme Roxas l’a fait bien avant. Quel étrange sentiment, un mélange d’apaisement et de nostalgie. Je me suis levé de mon siège et j’ai décidé de prendre des vacances bien méritées.

Bepo : Bon Appa, on va faire un tour dans les montagnes ? Notre mission est accomplie, on peut aller se reposer.

Appa : Allez monte vieux frère, on l’a bien mérité.

Appa s’est envolé et nous nous sommes rendus dans les montagnes où nous nous sommes rencontrés. Une sorte de petite lune de miel post-retraite. Il n’y a pas à dire, les voyages en bison sont bien plus rapides et bien plus stylés. Le pelage d’Appa était toujours aussi doux après toutes ces années, il m’est déjà arrivé de rater des arrêts parce que je gratouillais la tête de ma monture c’est vous dire. En se rapprochant de la montagne, je me revis en train de la gravir les mains ensanglantées. Puis nous nous posèrent enfin là où vivait autrefois la tribu.

Appa : Une question me taraude tout de même Bepo.

Bepo : Dis-moi tout !

Appa : Pourquoi tu t’es mis en maillot ? Le premier point d’eau est à perpet’ dans ces montagnes.

Bepo : C’est parce que j’aime beaucoup ce nouveau maillot, tous mes joueurs l’ont signé il faut bien que je le rentabilise. En plus, quand tu baves la nuit j’ai bien besoin de ça.

Appa : J’aurais peut-être dû prendre mon masque à gaz du coup.

On aime beaucoup se taquiner avec Appa, je suis une des rares personnes de P12 à comprendre son humour. Peut-être parce que je suis un des seuls à parler le bison.
Nous passâmes de longues semaines à gambader dans les montagnes, à manger des clafoutis et faire des batailles de pommes de pins. Tout ça sans le stress d’un match en approche. Appa tenta de m’apprendre à voler tout seul, et j’ai eu beau essayé, la seule chose que j’ai réussi c'est de me fracturer le bras gauche. Le soir même, on se buvait de petites bièraubeurre devant un match du championnat vénézuélien de hockey subaquatique.

Appa : Dis, on n’avait pas un truc à faire prochainement ?

Bepo : De quoi ? Ah oui, c’est l’anniversaire de Zendo dans un mois c’est vrai !

Appa : Non mais, la coupe des maisons va pas commencer ?

Bepo : Aaaaaah, on va jamais y être à temps, je vais louper les débuts du Captain Koala !

Je commençais à paniquer et tournais en rond. C’était pourtant le match décisif du titre vénézuélien mais je n’y prêtais plus attention.

Appa : Arrête de paniquer Jean-Claude, je gère.

Mon bison traça le ciel comme jamais, un vif d’or de niveau 9 aurait été attrapé en un instant à cette vitesse. Il se perdit une ou deux fois, durent faire une escale à Cuba et à Hong Kong, mais le stade fut enfin en vue ! C’était la mi-temps et j’arrivais à du 785 à l’heure sur le dos d’Appa. Cette arrivée fut des plus remarquée alors que je comptais discrètement m’installer dans les gradins.

Marc : Bepo, je t’ai vu ! Tu joues, on a besoin de toi !

Bepo : Mais je suis retraité…

Marc : Tu seras retraité demain.

Faible d’esprit, j’ai enfilé mon uniforme et j’ai défié Drayryfore en duel. Avec tout ce voyage, Appa n’avait hélas plus beaucoup de jus et je perdis le duel. Tu parles d’une retraite, laissez-moi regarder depuis les gradins, bougres d’ânes. Je suis resté à P12 pour ne pas louper les prochains matchs. Cette fois-ci, ils se sont passés de mes services et je pus être fier de mes petits bisonneaux. Je ne pouvais m’empêcher d’être à fond avec eux, comme le huitième membre fantôme d’une équipe. Dur de ne pas être impliqué dans une si belle équipe, de ne pas vivre ces émotions avec ces joueurs qui m’ont donné tant d’amour. Mais quelle fierté de voir qu’ils tracent la bonne route.

Refaisons donc connaissance. Bonjour, je suis Bepo, ancien joueur de quidditch. Bien que je sois retraité, mes joueurs m’appellent Capitaine et je les encourage toujours dans les gradins et dans les vestiaires. Je ne suis plus un passionné de quidditch, mais je suis un passionné de mes joueurs. Volez plus haut, plus vite, plus loin. Tant que l’esprit des bisons est dans chacun de vos cœurs, le huitième homme de Poufsouffle sera toujours avec vous sur le terrain.
 

 

Poufsouffle-Gryffondor, le match du scandale


La petite finale de la coupe des quatre maisons nous offre un nouveau duel entre Poufsouffle et Gryffondor. Aujourd’hui, l’entente entre les deux équipes est au top. Des joueurs de Poufsouffle se sont même déjà entraînés avec les Gryffondor et un entraînement commun avait été organisé par Bepo et Mhulane. On voit que les joueurs prennent beaucoup de plaisir sur le terrain et le fair-play est au rendez-vous. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Je ne reviendrais pas sur les mésententes les plus récentes entre nos deux maisons, dont le match nul forcé qui a créé beaucoup de débat il y a 3 ou 4 ans et de nombreuses autres tensions. Non, je vais revenir beaucoup plus loin, à la troisième coupe des maisons disputée. Faisons ce grand voyage dans le temps ensemble.

L’équipe alignée par Poufsouffle était plutôt sexy sur le papier. Morzan en tant que capitaine emblématique, Alco et Diokhan (aujourd’hui Junkie) à la batte, July et Wilardo assuraient la poursuite avec leur capitaine et Enerus (Bepo) était dans les buts et enfin Kikim au vif. Pas de Roxas ni de Scamy certes, mais la composition faisait toujours peur. Gryffondor était à l’époque mené par celle qui a donné ses premières lettres de noblesses au quidditch de cette maison : Ileana Neela. La première anomalie du match arriva dès la composition : trois joueurs de Gryffondor avaient pour pseudo une seule lettre. Ainsi, on retrouva W, Y et Z dans l’équipe des lions. L’intention était assez explicite, ils voulaient nous brouiller les pistes et nous compliquer la tâche avec ces pseudos inconnus au bataillon. Le résultat était lui beaucoup moins efficace, cette tactique s’est avérée assez nulle étant donné la facilité à taper les pseudos. Même pas besoin de tabulation ! Enfin bon, c’est un détail amusant. Le scandale n’a aucun rapport avec cela.

Le match se déroulait sans accroc. On peut même dire que Poufsouffle roulait sur Gryffondor. Enerus s’ennuyait fermement au goal et le marquoir affichait 360 – 0. Il y a quelques semaines de cela se déroulait un match de football en ligue des champions, le Standard contre l’AZ Alkmaar. Quel rapport me direz-vous ? Le Standard est l’équipe de cœur d’Enerus et a décroché sa qualification à la 95ème minute d’un but acharné de… leur gardien. Choqué et encore dans l’euphorie de ce moment lors du match contre Gryffondor, Enerus demanda à Morzan de switcher leurs places. Le capitaine se plaça en gardien tandis que l’homme que l’on nomme aujourd’hui Bepo retira ses gants pour foncer marquer un but. Et il marqua le 510 – 0.
 

SINAAAAN BOLAAAAT


Maladroit, il cria le nom du gardien du Standard sur le stade. Ses coéquipiers le rejoignirent dans le délire et Poufsouffle était euphorique. Une ambiance bon enfant à l’image de cette génération. Sauf que ce geste fut pris par une humiliation par bon nombre de spectateurs extérieurs. Faire monter le gardien pour qu’il marque alors qu’on mène largement, avec le recul on peut en effet dire que ce n’était pas de très bon goût. Et il en inscrivit un deuxième dans la foulée. Poufsouffle dansait, le public déchantait. Gryffondor était piqué dans son orgueil et augmenta son niveau de jeu considérablement. Ils remontèrent de deux buts alors que Morzan ne donnait plus signe de vie. Il revint quelques temps plus tard. « Désolé, j’étais au téléphone ». C’était l’humiliation de trop, un capitaine qui part sans prévenir d’un match pour un coup de fil. Cette situation est restée dans les mémoires et il ne s’est plus passé un match de Poufsouffle sans qu’il n’y ait de référence à ce mythique appel. Une jolie bourde, et le large score de 810 – 120 ne permit pas d’effacer ce qu’il s’était passé durant ce match.

Crok Mitaine dit à Delfius : « Je suis dégouté, les Poufsouffle n’ont aucun respect. C’est honteux. » Le serpentard n’en revenait pas de ce à quoi il venait d’assister. Le match de la honte, le match qui donna à Poufsouffle cette étiquette polémique qui resta collée de nombreuses coupes. Bien sûr, il y avait une prise de conscience des évènements mais l’intention donner à l’équipe était bien fausse. Les spectateurs avaient devant les yeux une bande de talentueux rookies qui ne demandait qu’à s’amuser et ne pensait nullement à blesser l’adversaire. La maladresse qui les accompagnait a hélas transformé ce spectacle tout public en jeu du cirque.

La vision de Poufsouffle a heureusement fini par évoluer et en apprenant à se connaître, les différents acteurs et spectateurs purent comprendre les sentiments des autres. La preuve ? La première coupe des clubs vit la naissance du club Furia Arco Iris, composée entre autres d’Enerus, Delfius, Crok Mitaine et Ileana. Une équipe qui resta dans le cœur de chacun de ses membres. Les adversaires d’hier devinrent partenaires et beaucoup de respects s’est installé entre les joueurs.

Plutôt que de retenir tout le brouhaha qu’il y a eu autour de ce match, il vaut mieux le prendre comme modèle de ce qu’il ne faut pas faire. Gagner oui, même avec des scores élevés, mais il faut toujours faire attention à respecter ses adversaires. Nous sommes sur un jeu et blessé des personnes ne vaut pas le coup. Ce ne fut pas la dernière polémique de Poufsouffle, mais certainement la polémique la plus innocente. Cette équipe avait une fougue jamais égalée, une flamme qui ne s’est jamais éteinte malgré les critiques. Malgré les quelques faux pas, elle reste la génération dorée de Poufsouffle et avait une fougue jamais égalée.

La flamme et la folie des anciens, la créativité et le fair-play des bisons, Poufsouffle doit aujourd’hui tirer le meilleur de ce que chacune des légendes à laissé à ce blason. Faites de cette petite finale un match qui illuminera les spectateurs ! Que chaque Poufsouffle – Gryffondor soit synonyme de beau jeu et qu’on reparte plein de bons souvenirs.
 

YIP YIP BOLAT !


 

 

Le bison Mystère


Vous pensez tout savoir sur notre équipe de Quidditch ? Je vous félicite. Après un petit match c’est vrai qu’il n’est pas bien compliqué de comprendre que Cla est à la batte, qu’Ewok est à la poursuite et que Bry est au vif.
Non non, moi ce que je vous demande, c’est si vous connaissez VRAIMENT notre équipe ? Parce que les Bisons Volants ne seraient rien sans les bisons (merci Captain obvious).
Et ces fameux bisons, savez vous à qui ils appartiennent ? Ah vous faites moins les malins maintenant hein !

Voici donc une liste de plusieurs bisons, appartenants ou ayant appartenus à divers joueurs de Quidditch. A vous de retrouver leurs propriétaires, car papy Bepo et Appa, son bison, et bien ils commencent à se faire vieux, a cet âge, la mémoire c’est plus que c’était !
 


















Ça fait beaucoup de bisons tout ça.. Alors parce que je suis gentille, et triste parce que moi j’ai pas encore de bison, voici une petite liste des propriétaires !
 

JBW, Camden Elwood (aka Erskine Blane), Bianca Gordon, Marc Nissa, Physio, Elyos Fawkes (aka Carter Spall), Michael Bristow, Remi Prince, Looedy, Greta Lambert, Sineah Ascott, Aileen Hanley, Jade Redhun, Clarissa Nebulosa, Bryshere Wellington, Winter Broadmoor et Saskia Yselda.


Vous pouvez participer dans les commentaires. Les résultats et la réponse seront annoncés également dans les commentaires le Lundi 28 Octobre !
 

Maintenant au travail !

 

La tragédie de Kalingo


Si vous suivez l’histoire des bisons volants, le bison noir Zendo vous aura sans doute marqué. En effet, Appa et sa tribu font tous partie des bisons volants blancs, même si certains comme Pêcheresse s’adonnent à des teintures (mais ça fait plus d’effet à Clarissa qu’aux bisons noirs). Hélas, Zendo est le dernier bison connu de cette race. C’est la conséquence d’une sombre histoire remontant à des centaines d’années…

Perdue dans l’océan Pacifique, l’archipel Kalingo était composé de cinq îles à la faune variée. On y trouvait des loutres-saumons, des Boursoufflos, des Gnocchis à poiler Lustucru mais surtout : des bisons volants noirs. Ils se trouvaient sur la petite île de Torrana dans le sud de l’archipel et étaient donc surnommés les bisons torrans. Ils avaient la réputation de ne pas se laisser faire et pouvaient être très vite agressifs avec les personnes qu’ils ne connaissaient pas. De ce fait, cette île était interdite à l’homme, que ce soit pour y habiter ou pour la visiter. Ceux qui ne respectaient pas cette interdiction le regrettaient souvent amèrement, subissant de puissants coups de queue (hop hop hop petit vicieux, ce n’est pas ce que tu crois). La confiance des bisons torrans était très dure voir impossible à obtenir. Seules les loutres-saumons pouvaient cohabiter avec ces mastodontes. Tout comme leurs cousins bisons blancs, ils se présentent telle une petite tribu avec un chef incontesté. Ils ont un grand sens de l’honneur et de la justice.

L’homme est ainsi fait que l’impossible et l’interdit l’attirent. Ces bisons imposants étaient d’une extrême rareté, les dompter relèverait du miracle. De nombreux rêveurs se voyaient voler sur ces bisons volants mais ils n'étaient pas les seuls à convoiter ces beaux bestiaux. Les braconniers et marchands d’esclaves voyaient la tonne d’or qu’ils pourraient en tirer. Ils furent toujours repoussés et n’eurent jamais l’occasion de les approcher. Un génie scientifique inventa une poudre capable de laver le cerveau de bisons volants. Elle fut testée sur une centaine d’humains, dont la plupart moururent tant l’effet était puissant, bien trop pour l’homme. Avec cela, ils pourraient se débarrasser du caractère rebelle de ces bisons, encore fallut-il pouvoir les approcher. Malgré la puissance de certains sorciers, ils enchaînaient échecs sur échecs.

Un jour, un homme du nom de Gala échoua sur Torrana. Etant encore inconscient, il fut épargné provisoirement par les bisons. Leur honneur les empêchait de frapper un homme à terre. Il reprit connaissance quelques heures plus tard.

Gala : Où suis-je ? Qui êtes-vous ?

L’homme se retrouva face à face avec les jeunes de la tribu. Aucune mauvaise intention ne se dégageait de lui, juste une curiosité débordante. Les petits bisonneaux s’en amusaient et ils commencèrent à sympathiser. Les anciens de l’île ne voyaient pas ça d’un bon œil, se rapprocher d’un homme ne pourrait jamais rien leur apporter de bon. Voilà des décennies voire des siècles qu’ils tentaient de les capturer, pourquoi un homme deviendrait-il d’un coup une bonne fréquentation ? Mais les jours passèrent et ils n’eurent pas le cœur de séparer leurs bisonneaux de ce nouvel ami atypique. Gala fut le premier homme à vivre parmi les bisons. Il s’amusait beaucoup avec les différentes espèces de créatures présentes sur l’île, inexistantes en dehors de ce microcosme.

Six mois passèrent et même le chef de la tribu, Akushiro, semblait intégrer l’homme. Il était désormais autorisé à participer aux différents rites de la tribu. La chasse matinale, les danses bisonnales en l’honneur des morts ou encore les matchs de bisonballs. Mais surtout, un énorme banquet se déroulait une fois par an. La tribu avait pêché par centaines des poissons-paladins, leur met préféré. C’était le grand moment de l’année pour les bisons, l’occasion de se détendre et de célébrer la vie. De caractère habituellement sérieux, ils s’autorisaient ici quelques sorties de routes avec quelques verres d’une liqueur alcoolisée. Le banquet commença et tout le monde s’amusait. Soudain, plusieurs jeunes bisonneaux agirent bizarrement. Ils se tortillaient et souffraient.

Akushiro : Qu’est-ce qu’il se passe ici ? Vite, donnez-leur des herbes médicinales !

Mais les bisonneaux devinrent agressifs même envers leurs confrères, ils se débattaient avant de finalement tomber. À mesure que le temps passait, de plus en plus de bisons adoptaient ce comportaient. Jamais un tel évènement ne s’était produit auparavant.

Gala : Et bien, c’est tout ? Les bisons noirs ne sont pas plus résistants que ça ? Je suis un peu déçu, 6 mois m’ont suffi à vous duper. Ces hommes n’étaient en fait que des incapables, ce n’était pas vous qui étiez surpuissants. Tiens, on dirait que ce jeune bison n’a pas supporter la dose de drogue que j’ai ajouté à la nourriture, il en est mort ahaha.

Gala shoota dans le cadavre du bisonneau qui n’avait alors que deux ans. Il dévoila un nouveau visage. La folie et la malveillance se lisaient dans ses yeux.

Akushiro : Enfoiré, je savais qu’il ne fallait pas faire confiance aux humains. Malgré ça, on t’a accepté parmi nous et c’est comme ça que tu nous remercies. Ne pense pas m’avoir avec ta stupide poudre, ça n’aura aucun effet sur moi et les plus grands guerriers de la tribus. Tu vas regretter tes actes.

Gala : J’ai peur, je vais mourir. Enfin c’est ce que j’aurais dit si la situation était celle que tu penses. Evidemment que vous ne succomberez pas à la dose de drogue que j’ai ajouté à la nourriture, mais ce sera largement suffisant pour ralentir assez vos mouvements. J’ai fini mon boulot, je laisse mes employeurs faire le leur.

Une nuée de sorciers surgit des quatre coins de l’île et se rua vers les bisons. Habituellement si habiles et puissants, les bisons torrans étaient à ce moment patauds et se déplaçaient difficilement. Les sorciers les immobilisèrent un par un alors que les grands guerriers bisons se battaient corps et âmes pour abattre ces hommes. Encore 5 bisons debout, 4, 3, 2, …

Gala : Tu fais une drôle de tête Akushiro, c’est pas comme ça les banquets d’habitude ? Aha, t’as bien été naïf mon vieux. Enfin, c’était sympa ces 6 derniers mois je dois l’avouer. Mais ça ne me manquera pas, il faut savoir se débarrasser de ses vieux jouets. Tu remercieras quand même les survivants de ma part, une prime pareille va me permettre de passer une belle vie. A la revoyure !

Akushiro et ses amis ont ouvert leur cœur une fois à l’homme, mais c’était une fois de trop semble-t-il. La plupart des bisons ne survécurent pas à la dose de Torranos qu’on leur donna. Seuls les plus forts tenaient encore debout. Exploités, vendus, tués, ces bisons noirs passèrent de créatures surpuissantes à vieille légende. Suite à la disparition des bisons, l’histoire fut étouffée. Gala raconta les rituels et la prestance de la tribu aux foyers du monde entier.

Enfant : Dis Gala, ils ont vraiment existé ces bisons ?

Gala : Ce serait beau aha, mais non. Ça se saurait s’ils existaient tu ne penses pas ? Ce sont des créatures mythologiques rien de plus. C’est dommage, je suis sûr qu’ils cohabiteraient parfaitement avec l’homme. Allez vas dormir mon petit, il faut être en forme demain.

Gala se retourna et repartit chez lui, un sourire malfaisant en coin et le compte en banque bien rempli. L’histoire se passa de génération en génération, mais ne soyez pas dupes. L’Archipel Kalingo a bien assisté à une des heures les plus sombres de l’histoire. Les bisons noirs ne sont plus, enfin c’est ce qu’on pensait du moins…

Bryshere: YIP YIP ZENDO !