vendredi 3 juillet 2020

Le blaireau qui renait de ses cendres

 

 

Alors oui, je sais. Normalement c’est le phénix qui renait de ses cendres et j’aurai pu trouver un jeu de mot plus approprié au blaireau comme avec les crocs ou les poils. Mais maintenant que c’est bien souligné comme il faut, est-ce que je peux enfin commencer cet article sans être interrompu dès le début ? Merci bien.

Commençons donc.

Il était une fois l’histoire d’une belle maison aux couleurs jaunes et noires qui s’était battue toute une coupe durant, suant jusqu’au derniers instants pour résister à son adversaire bleu et bronze. Et malgré un dur labeur et une motivation constante, l’aiglon avait fini par voler son titre au blaireau et volait de ses propres ailes en tant que grand champion de cette troisième coupe de l’année.

Mais ce que les élèves vêtus de bleu ignoraient, c’est que les quelques heures précédant leur victoire avaient constitué un abandon stratégique de la part des blaireaux pour revenir en force le mois d’après. Certains pourront y voir un aveu de faiblesse, une excuse vite trouvée face à une motivation et une force de travail adverse débordante. Et si cette constatation n’est pas totalement fausse, il n’est reste pas moins qu’une chose était vraiment apparue, à quelques heures de cette défaite qui se dessinait pour les blaireaux.

Ce qu’il se préparait, c’était le début d’une renaissance. L’acceptation d’une défaite et la reconnaissance d’une victoire adverse, pour ensuite repartir sur les chapeaux de roues les jours suivants. Tout a commencé par notre Directrice adorée (gros big up pour notre bianca nationale). Alors que certains étaient encore prêts à tout donner pour grapiller quelques points, elle affirma clairement stopper sa course aux points et commença petit à petit à proposer de tout donner sur le rush de juin. Le mois où tout se jouerait. Le mois qui permettrait à notre fière maison de confirmer une deuxième fois son titre. Et il faut croire qu’elle a touché dans le mil.

Une fois la victoire des aigles annoncée devant tout le château, Bianca accompagnée de notre chère Tara nous dévoilait déjà son plan de conquête de ce rush. Plusieurs équipes allaient être créées, chacune ayant sa spécialité, afin d’essayer d’optimiser les chances de réussite dans chaque section. Tel des chefs guidant leurs fidèles soldats, les Colonels Gordon et Wilson avaient établi un plan de bataille. Et les réactions tant espérées furent au rendez-vous. À peine le plan fut-il annoncé que certains se proposaient pour créer des topics de motivation et d’encouragement pour chaque équipe. Les élèves, motivés, se challengeaient, s’encourageaient, et se poussaient (pas trop fort quand même) pour donner le meilleur d’eux-mêmes. La machine était en route et la bataille pouvait alors commencer.

Le mois de juin fut alors le mois où les valeurs poufsouffle ont rarement été autant représentées par nos membres actifs. La détermination, la constance, la patience et le travail acharné ont été nos maitres-mots pendant cette aventure. Et la phrase « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » n’a jamais autant trouvé un pareil écho et une signification aussi forte que durant ce mois de rush. Les jaunes et Noir se sont dépassés pour rivaliser avec leurs adversaires Rouge&Or, et Bleu&Bronze par la suite.

Alors oui, à l'heure actuelle, la lecture de ce texte peut vous paraître un peu amère lorsqu'on sait qu'on est arrivé troisième au pointage de juin et deuxième à la coupe annuelle. Mais ce que je veux soulever, et que vous reteniez tous, c'est l'union dont nous avons fait preuve pour gagner une première coupe, et presque gagner les deux suivantes. Il ne s'agit donc pas d'un article pour se lamenter sur son sort, mais c'est un véritable message d'espoir, de positivité et de motivation que je souhaite transmettre.

Non, nous n'avons pas gagné. Mais nous sommes restés unis, soudés et motivés un mois durant. Et je peux dire, voire même crier haut et fort, que je suis fier d'appartenir à cette belle maison.

Poufsoufflement vôtre,

Toma

 

Quatre cookies pour ...

 

Si ces noms vous sont inconnus il va falloir vous inquiéter de votre certaine surdité ou cécité. Alors que certains sont partout, d'autres sont plus discrets mais pas inconnus. À eux quatre, ils cumulent de nombreux postes et de nombreuses distinctions. À eux quatre, ils représentent notre maison avec vivacité et détermination. À eux quatre, ils rappellent à ceux ayant peu de mémoire que les Poufsouffle sont partout ... littéralement.


Le premier cookie peut être donné à notre chère et tendre Bianca Gordon, directrice aux petits soins dont le soutien pour sa maison est sans faille. Cette dernière cumule les postes et distinctions et n'hésite pas à crier haut et fort son amour pour les blaireaux. Joueuse de Quidditch exceptionnelle, c'est également un membre actif de la MIAM, une professeur pétillante et spécialiste des canards en plastique et autres objets moldus.

Notre chère directrice n'est néanmoins pas la seule blairelle exceptionnelle. Clairet non je ne vous parle pas du vin est également une de celles qui méritent un cookie en ce jour. Notre Petit Rossignol de deuxième année, presque sacré reine des défis Pédouziens, mérite cette attention en raison de son implication exemplaire dans le château. Fière de représenter notre maison, elle est apparentée à la famille des challengers, en raison de sa présence dans toutes les sections du château. Encore récemment bien placée dans le tableau des meilleurs pointeurs, elle a déjà obtenu 17 badges de Merlin, prouvant une nouvelle fois son implication à Poudlard et sa dévotion envers notre merveilleuse maison.

Un troisième cookie pour ... Marc Nissa ! où est le champagne ? Notre cher Marc cumule littéralement à lui seul tous les postes existants. Chroniqueur inspiré qui permet à tous de passer un bon moment dès la sortie des Crocs (appelé le Polémiste), il est également veilleur survolté du monde moldu, joueur de Quidditch et professeur adjoint de Vol . Cet ancien Serpentard a su rejoindre les forces du bien et est sacré Poufsouffle de la coupe, notamment en raison de son implication qui le rend exemplaire. Impossible de ne pas le croiser dans le château, il est aussi gérant du club "Le Voyage Fantastique", qui fait rêver tous les amoureux de voyages, et n'a pas moins de dix-huit badges de Merlin à son actif ... Aurait-il transmis tous ses talents à sa filleule Charlotte ?

En parlant de la jeune padawan ... la voilà ! Charlotte Bolton mérite son cookie en raison de son implication irréprochable un peu partout dans le château. As du pointage, c'est également la nouvelle professeure d'Histoire de la Magie, encore récemment assistante en métamorphose, survoltée et pleine de superbes idées d'animations. La tout juste deuxième année avec un joli 18.44 (des applaudissements se font entendre) fait preuve d'une implication remarquable et mérite ce cookie.


Ces quatre Poufsouffle représentent à merveille les couleurs de notre maison. En raison de leur présence et convictions, ils nous rendent tous les jours un peu plus fiers des blaireaux et de notre maison en l'a faisant vivre chaque jour. En un seul mot ! MERCI !