samedi 6 juin 2020

Je suis



Parfois, le monde devient sombre et agité. Les gens sont perdus, tristes ou en colère et viennent ici pour s'y réfugier. Ils cherchent une oreille attentive, une personne à qui se confier, un sauveur.

Je suis de ceux-là, ceux qui restent jusque tard pour s'assurer que vous êtes bien partis vous reposer. Je suis de ceux qui vous écoutent, vous consolent, vous aiment, vous protègent.
Une fois que je vous ai aidé, vous partez et la vie reprend son cours, comme si rien ne s'était passé. Je suis de ceux qui ne sont pas les plus populaires, les plus récompensés ou les plus gradés, mais je suis de ceux qui prennent du temps pour vous.

Je suis de ceux qui ne sont pas parfaits, qui ont leurs défauts, leurs problèmes, mais qui font de leur mieux pour vous aider. Cela pourra même me priver de sommeil, car je sais que vous avez envie que je reste.
Je suis celui qui sous le soleil est juste un joueur comme les autres, mais qui, une fois dans la nuit, veille sur vous.

Certains d'entre vous m'ont croisé, ont été aidés par moi ou m'ont juste vu faire, mais la grande majorité ne me connait pas et ne saura jamais ce que j'ai fait. Je suis celui qui ne veut aucun applaudissement et pourtant au fond de moi, un sourire aux lèvres, et je me sens comme un héros.

Beaucoup d'entre vous vont se poser la question: Pourquoi écrire cet article si je ne désire pas de récompense ? Et vous auriez raison. Ce n'est pas une ovation que je veux, mais je veux que vous preniez deux minutes pour penser aux personnes qui ont veillé sur vous. Ils sont tous là, les vrais héros de votre vie.

Ce message s'adresse donc aussi à ces super-héros du site, continuez les amis. Même si vous n'êtes pas mis en avant, vous aidez à rendre cet endroit meilleur. Vous êtes le Batman des Trois-Balais, le Superman de la Terrasse, le Spiderman de la Réserve, Le Green-Lantern du Salon de Thé ou encore le Captain America de la Cave.

N'oubliez pas, vous êtes les Avengers ou la Ligue de Justice de Poudlard12, alors sachez que vous n'êtes pas oubliés. Ce message est pour vous, on continue et on n'arrête pas de se battre pour aider les gens. Sachez que vous serez récompensés, un jour.

Héros du quotidien, levez-vous et continuez ! Le peuple compte sur vous !

 

 

Toujours plus, plus, plus

Je porte une image tenace, celle du rageux, mauvais joueur, mauvais perdant, raleur, etc… Si vous, vous percevez ça, il faut dire que vous êtes loin de la réalité.
Je ne suis clairement pas un mauvais perdant et encore moins un mauvais joueur… Je râle beaucoup, certes, mais pas contre les autres. La vérité, chers lecteurs, c’est que lorsque je râle (vraiment) c’est surtout contre moi-même. Et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas de figure.

En effet, je suis d’une part ce que l’on peut appeler un éternel insatisfait. Que ça soit une récompense (tel un ordre de merlin ou le titre de Poufsouffle du trimestre), une victoire au quidditch ou même un compliment, je ne m’en contente jamais. À mes yeux, mes prestations ne sont jamais suffisantes et satisfaisantes, je ne fais jamais rien d’assez bien et je ne les mérite pas. Je me trouve même nul dans tout ce que j’entreprends. Cette insatisfaction éternelle entraine deux choses: un syndrome constant de l’imposteur et une perpétuelle volonté de remise en question.

Pour ceux qui ne connaissent pas (et pour résumer parce que je ne me considère pas comme un spécialiste de la question et au pire allez sur wikipedia), le syndrome de l’imposteur est un état psychologique dans lequel la personne est persuadée que toutes ses réussites sont liées à la chance ou au hasard mais jamais grâce à ses propres qualités. En écrivant ces lignes et en faisant quelques recherches je suis tombé sur le test officiel et universel pour connaitre le degré « d’atteinte » et j’ai eu le score de 76/100. Je sais que je ne suis pas le seul avec cet état d’esprit. S’il n’y a pas de « remèdes » (sachant que ce n’est pas une maladie), je ne peux que vous dire que, si vous vous reconnaissez, je vous comprends et je vous engage à assumer ce syndrome. Moi qui essaie d’encourager les gens à assumer qui ils sont, ça en fait partie. Donc laissez les gens vous traitez de rageux, de mauvais joueur ou de personne chiante. L’important c’est que vous êtes qui vous êtes. D’ailleurs, cela m’amène à mon deuxième point.

La remise en question est pour moi une des choses les plus importantes. D’une part, il ne faut jamais se reposer sur ses acquis. Il faut toujours avoir cette volonté de se dépasser et de faire mieux. Car c’est que comme ça que l’on peut progresser et être encore meilleur. Je sais que l’ambition n’est pas vraiment une des qualités premières de Poufsouffle mais il y en a peut-être parmi vous qui tenteront de s’y mettre. D’autre part, en cas d’échec (car tout le monde en vit), il ne faut jamais rejeter la faute sur les autres, sur le hasard, le manque de chance, etc… Le fautif n°1 c’est vous. Parce que vous n’avez pas fait assez, parce que vous avez mal fait ou pas assez bien… Et, surtout, au lieu de ressasser, bouder, vous énerver, critiquer, cracher et autres actions futiles, remettez vous au travail, comprenez les raisons de votre échec, repartez positif en vous disant que vous ne pourrez que faire mieux. Et ce, même en cas d’une injustice supposée. Si vous savez que c’est injuste et que vous partez de plus loin que certains, alors faites en encore plus.

J’entends déjà arriver les commentaires du style « C’est ironique pour toi de dire ça, toi qui critiques tout et qui rage tout le temps ». Et bah, je sais que pour beaucoup c’est une notion difficilement compréhensible, mais les gens changent. Et personnellement, j’ai pris conscience que tous mes échecs passés (sur P12 ou IRL) n’étaient que de ma faute.
Évidemment, c’est un peu plus compliqué que ça dans les faits mais si vous partez avec cet état d’esprit, vous verrez de belles conséquences arrivent.

Je terminerai par une phrase que me dit souvent mon père: « Losers explain, winners drink champagne » (les perdants expliquent, les gagnants boivent du champagne). Personnellement, je la modifierai comme ça, « Losers explain, winners drink champagne and go back to work » (les perdants expliquent, les gagnants boivent du champagne et repartent au travail).