samedi 6 juin 2020

Brèves de Gazette

C’est potentiellement ma dernière édition en charge des brèves et pour cette dernière, j’ai assisté à quelque chose d’assez rare. Trois journaux ont obtenu la même note (15/20), je les ai donc classé par note donné par les Poufsouffle mais en soit, l’ordre n'a pas tellement d’importance. Le dernier a obtenu une note de 13/20. Je remercie tout ceux qui ont participé et quoi qu’il advienne, je vous invite à vous faire votre propre opinion sur ces articles et de ne pas vous fier aveuglément à l’avis de 7 personnes.

 

 

L’article de la VIP de ce mois ci était Ce que Serpentard peut apprendre d’Ilvermorny écrit et illustré par Matka Omen, la néo-chroniqueuse/illustratrice/préfète. Cet article fait un parallèle entre Serpentard et Ilvermorny (ayant été fondée par un descendant de Serpentard) et comment s’en inspirer.

Avis Poufsouffle : 16/20

Les poufsouffle sont assez unanimes sur le fun de cet article. Il est très intéressant, très agréable à lire et agrémenté d’anecdotes et jeux de mots qui ne font qu’augmenter son plaisir. Cependant, ce qui lui fait rater le sans-faute est sa longueur qui peut décourager aux premiers abords (surtout pour ceux qui ne font que survoler les journaux). Quoi qu’il en soit c’est un moyen très intéressant d’en apprendre plus sur Ilvermorny qui est une maison tout de même assez obscure dans la culture HP.

Avis P12ien : 14/20

Les avis des autres maisons sont plus tranchés. Là où tout le monde s’entend, c’est sur la qualité de la plume et de l’illustration qui prouve que la VIPère est un incontournable des journaux de maisons. Contrairement à l’avis des Poufs, l’article est jugé comme concis et synthétique. Là où par contre ça divise, c’est que d’un côté ça permet de (re)découvrir Ilvermorny et sa culture, de l’autre, certains jugent que c’est un article inutile.

Avis de Marc : Personnellement, j’ai bien aimé cet article. D’une part, je trouve ça intéressant le parallèle entre Serpentard et Ilvermorny. On arrive à bien se plonger dans un autre cadre que Poudlard et c’est très sympathique à lire. C’est écrit de manière fluide, Matka si tu passes par là, bravo.

 

 

L’article du Chicaneur sélectionné est Dessine moi comme une de tes Serdaigle écrit par Clotaire Deleauvive et illustré par Alaska Gump. Le concept est simple, dessiner les Serdaigle.

Avis Poufsouffle : 16/20

C’est un article agréable à lire et à regarder. Il y a des chefs-d’œuvres mais aussi des dessins un peu moins réussis qui ajoutent de la fraîcheur à l’article. L’initiative est appréciée, surtout que c’est toujours agréable de voir des Serdaigle dans leur journal de maison.

Avis P12ien : 14/20

L’article en lui-même est drôle, original et novateur. Même les dessins un peu moins réussis sont réussis puisqu’ils apportent une beauté différente à l’article. Cependant, certaines illustrations manquent de contexte et de commentaires. On aurait apprécié une petite phrase humoristique sous chaque dessin, du coup, on reste sur sa faim. L’illustration elle est très belle, fraiche et douce. Après, cet article est tout de même très bien et on aimerait que ça devienne une rubrique mensuelle.

Avis de Marc : Je trouve le concept très original, il permet en plus à beaucoup de serdaigle de s’impliquer et d’être mis en valeur. Il montre aussi les différents univers artistiques et humoristiques de chaque dessinateur. Après, comme dit plus haut, un peu plus de contexte ou des commentaires humoristiques apporteraient un peu plus de charme.

 

 

L’article de la Gazette de ce mois-ci était 24h dans la vie de Bianca écrit par Clarissa Nebulosa et illustré par Sukyana Singh. Dans cet article, Clarissa nous dresse la journée type de Bianca avec ses obligations mais aussi sa folie.

Avis Poufsouffle : 12/20

L’article est très bien écrit et on arrive bien à se plonger dans le monde et la vie de Bianca mais il est parfois trop brodé avec plein de « blabla » inutile, ce qui ajoute de la longueur rebutante. Cependant, les couleurs rendent l’article plus agréable à lire, de même que les pointes d’humour. L’illustration apporte aussi son charme et se marie bien avec les tons de l’article.

Avis P12ien : 18/20

L’article est très réussi, très drôle, très bien écrit. C’est un combo parfait. Bianca est parfaitement mise en valeur. Un article qui donne beaucoup de plaisir à la lecture. Cependant, un bémol est soulevé sur l’illustration qui est jugée trop simple et ne reflétant pas assez la personnalité et la folie de Bianca. On me dit même que ça fait longtemps qu’un article n’avait pas été aussi bien fait dans la Gazette.

Avis de Marc : La longueur de l’article rebute un peu au début, heureusement elle est compensée par une belle plume. On ressent bien l’humour et la folie de Bianca. Cependant, on pourrait vite décrocher ou passer certaines parties qui ne font que rajouter de la longueur sans vraiment apporter de plus-value. Je trouve cet article sympa mais sans plus.

 

 

Comme il n’y a pas eu de GT ce mois ci pour cause de réflexion de son équipe (ce qui ne fera pas de mal, j’en suis sûr), j’ai décidé de sélectionner un article d’un ancien numéro. Il s’agit de Top 10 des galères du Quidditch écrit par Julie Lang et illustré par Alyne Matthews paru dans le GT n°84.

Avis Poufsouffle : 12/20

L’article est agréable à lire, bien écrit, mais il s’adresse à un lectorat qui connait un minimum le quidditch et ne parle donc pas à tout le monde. Ça pose la question de la pertinence de ces éditions 100% quidd. Il aurait fallu le rendre plus accessible à tous.

Avis P12ien : 14/20

L’article a été plus dithyrambique chez les autres maisons. D’un côté, on trouve que l’article est trop simple et pas assez développé. S’il est amusant et tout de même véridique, il manque de profondeur. De plus, le fait que l’auteur ne soit pas une spécialiste de quidditch n’aide pas à la qualité de l’article. Cependant, d’un autre côté, on trouve que cet article est très drôle, très réaliste et qui parle bien aux fans de quidditch. L’illustration est aussi jugée trop simple et ne représente pas assez bien l’article et le concept de la galère.

Avis de Marc : Outre le fait que je n’apprécie pas du tout les éditions 100% quidditch, je trouve cet article assez drôle et réaliste. Chaque joueur de quidditch a connu ces 10 choses au moins une fois dans sa vie de joueur. Le fait que ça soit écrit par une chroniqueuse en pleine découverte de ce jeu rend la galère décrite encore plus réaliste. Cependant, un peu plus de développement n’aurait pas été superflu et aurait même pu rajouter un peu plus d’humour et de fun dans cet article, au demeurant très bien.

 

Papy Bepo : Le petit koala rouge

 

Il était une fois, un petit koala qu'on appelait Sineah. Elle était issue d'une tribu de thug qui s'habillaient tous en sweat à capuches. Sineah était la chouchoute de la tribu de koala et portait un beau sweat à capuche rouge. Elle avait gagné le respect de tous le jour où elle avait soigné le chef du village avec sa technique ultime: un câlin. Devant cette pratique étrange, les koalas thugs étaient à la fois admiratifs, interrogatifs et craintifs. Sineah les forma un à un à maîtriser cet art. Ils n'étaient pas encore totalement prêts mais une terrible nouvelle arriva: la grand-mère vénézuélienne de Sineah était tombée malade, le seul remède possible était de lui apporter un clafoutis. Le clafoutis est en effet un remède miracle chez cette espèce, mais peu ont le don de le faire. Sineah se mit au fourneau, prépara le clafoutis et partit vers le Vénézuela. Le chef du village lui remit bien sa capuche rouge en place, sa marque de fabrique. Ce n'était pas la porte à côté, Sineah se hâta donc.

Cette petite tribu vivait comme beaucoup de koalas en Australie. Elle dû donc trouver un moyen de traverser l'océan pacifique. Elle appela son poto Marc le dauphin, mais ce dernier était occupé à draguer une préfète semblait-il. Elle décida donc d'y aller en roulant, en faisant des cumulets assez rapides elle pourrait ainsi rester à la surface de l'eau et atteindre le continent américain rapidement. Elle roula, roula, roula, roula jusqu'au bout de la nuit. Sur son chemin, des goélands verts essayaient d'attaquer le koala en lâchant quelques fientes mais Sineah esquiva habilement cette pluie blanche.

Elle toucha enfin terre. Ça y était, elle pourrait bientôt revoir sa grand-mère et lui apporter le clafoutis. Si ses calculs étaient exacts, elle avait atterri au Pérou et n'avait plus que quelques milliers de kilomètres à parcourir, un jeu d'enfant. Mais un problème survint: le clafoutis n'avait pas apprécié ce voyage en cumulets et n'avait plus aucune gueule. Le koala finit en pleurs. Mais sur le chemin elle croisa un nounours et une vache-coquelicot. Ils étaient en train de jouer au ping-pong sur le dos d'un lamas. Le nounours s'interrogea:

- Qu'est-ce qu'il se passe petit koala?

- J'ai gâché mon clafoutis et je n'en ai plus, je ne peux plus guérir ma grand-mère désormais. J'ai fait tout ce chemin pour rien.

- Oh mais voyons, il fallait le dire plus tôt. J'en ai toujours sur moi.

Le nounours sortit de sa poche ventrale un énorme plat de clafoutis non entamé, ce qui semblait être un miracle vu le spécimen. Sineah le remercia grâcement et lui dédicaça un sweat rouge en guise de remerciement. Elle était de nouveau équipée et pouvait reprendre son voyage. Elle emprunta aussi un lama pour la route, histoire de pouvoir se reposer un peu après cette éprouvante traversée de l'océan. Le lama avançait à toute vitesse, il dépassa même quelques Ferrari sur les routes. Mais alors que tout se passait bien, un loup du nom de Michael les suivit à la trace. Il se léchait les babines. Il avait été élu athlète de sa fac des loups autrefois, il n'avait donc aucun mal à suivre le rythme. On l'avait même nommé mister lupus et on nomma une bière "Lupulus" suite à ses performances exceptionnelles. C'était une véritable star chez les canidés. Son plus grand problème était cependant qu'il devenait incontrôlable quand son ventre gargouillait et Sineah ne s'est pas aperçut du danger.

Elle arriva chez sa grand-mère. Elle devait dire un mot de passe pour rentrer, mais elle avait du mal à s'en souvenir.

- Tire... cherra, Tire-bouchon, tire...

Michael surgit par derrière et cria:

- TIRELIPIMPON SUR LE CHIHUAHUA

La porte s'ouvrit. La grand-mère Coconut vit le visage capuché de Sineah et le clafoutis et rayonna de bonheur. Sineah s'empressa de rentrer mais Michael la suivait de prêt.

- Je vais te mangeeeeer.

Le loup devint fou et dansa la tecktonik, un acte passible de peine de mort depuis 2012. Les koalas étaient morts de peur.

- Oui je vais te manger petit clafoutis, tu es à moi !

Des soupirs de soulagement se firent entendre. Sineah proposa alors à Michael de faire moitié moitié, comme il l'avait aidé en trouvant le mot de passe. De toute manière, ce clafoutis du nounours était bien trop grand pour eux. C'est ainsi que le loup et les koalas mangèrent ce petit goûter ensemble, en parlant de leurs péripéties.

C'est depuis ce jour que ces deux peuples sont en paix, que le clafoutis devint le plat local vénézuélien et que les ours du Pérou portèrent des sweats rouges. La morale de l'histoire est que même si la vie vous paraît trop dure et que les obstacles paraissent infranchissables, vous pourrez toujours compter sur les cumulets pour les traverser. À la prochaine pour une nouvelle histoire de Papy Bepo !
 

Attrapez-les tous !

 

Les Poufsouffles sont des êtres étranges, mais on les aime tout de même. Cela nous fait un point commun avec les PNJ de Pokémon, qui disent des phrases sans véritables fonds, ou presque. Oui, ceci est un prétexte idéal, mais découvrons ensemble quel genre de personnages seraient nos chers blaireaux dans le monde magnifique de Pokémon !

Gamin Looedy : Vous commencez votre folle aventure et voilà que débarque Looedy, un gamin accueillant et dont on ne saisit pas tout du premier coup. Il vous dira fièrement: "J'aime les shorts, ça garde mes genoux au frais." C'est alors qu'il sortira son rattata légendaire et que vous tremblerez. Ceci dit, je suis plutôt d'accord avec ce constat, c'est vachement cool les shorts. Qui ne rêve pas d'avoir les genoux au frais?

Infirmière Hope : Comme c'est original, Hope vous attendra patiemment à l'infirmerie. Elle vous jugera totalement au bout de votre 785ème venue au centre Pokémon, parce que vous êtes des tortionnaires qui aiment envoyer votre pokémon au combat et pour qu'il se blesse. Hope s'applique à bien soigner votre salamèche, enfin parfois elle l'échange discrètement avec un autre salamèche parce qu'elle en a marre de vous. C'est quand elle vous a rendu un bulbizarre que vous avez trouvé ça suspect.

Tara, hôtesse de la pension : Notre DDM, après avoir envoyé Bastien faire le piquet devant la maison pour attirer les dresseurs, s'occupe d'entraîner nos petits Poufsouffles. C'est ainsi qu'ils deviennent de fiers pointeurs, enfin, façon de parler. Par contre, pour les oeufs que les Poufsouffles laissent auprès de Tara, le mystère reste entier. Enfin, j'ai bien ma petite idée, mais je ne voudrais pas influencer les plus jeunes.

Bianca Rochard : Dans les versions Rubis et Saphir, monsieur Rochard est détenteur de la multinale Devon SARL, une société à la pointe de la technologie. Son fils Pierre Rochard étant devenu maître de la ligue Pokémon, il lui faut choisir quelqu'un d'autres pour hériter du business familial. C'est la que notre talentueuse directrice Bianca intervient. De ses talents de gérante et de pro de la raclette, elle a le profil idéal et se fera bien moins entubé par la team aqua que son père. On raconte que l'entreprise s'est étendue à toutes les régions du monde et qu'elle vend des balls qui ont des taux de captures plus élevés sur les pokémons roux.

Bepo, le pêcheur aux magicarpes : Il y a toujours un dresseur dans le jeu qui troll et qui envoie six magicarpes nuls qui te font perdre ton temps. Il n'a pas vraiment sa place et ne sert pas à grand chose, mais on serait déçu qu'il ne soit pas dans l'aventure tant il revient à chaque édition. Il changerait juste les magicarpes en Ramoloss peut-être.

Michael, notre N : Dans la saga, N est un des personnages les plus charismatiques. Défenseur du bien-être des pokémons, il est pour qu'ils soient libres. Son pokémon fétiche est Zoroark, qu'on peut aisément rattacher au loup fétiche de notre bon Michael. Un coeur et des valeurs en or. Trop de style pour ce beau monde.

Sineah, mamie dodo : Lors de longues routes, on trouve parfois une petite maison avec une mamie à l'intérieur qui nous propose de nous reposer. Sineah accueillerait avec le coeur sur la main ces aventuriers en quête de soin et plein d'espoir. Cependant, les voyageurs seraient invités à offrir une peluche Stitch à leur hôtesse.

James Nissa : James appartient à la team rocket et fait donc le mal dans le monde. Mais on peut remarquer à plusieurs reprises qu'il a des actes héroïques et qu'il aide même le héros dans plusieurs de ses aventures, même s'il a essayé 785 fois de lui voler son Pikachu. Et puis il a un don pour se travestir assez phénoménal, si Marc a ce don il est prié tout de suite de le faire savoir. Peut-être une démonstration dans les prochains crocs, qui sait.

Voilà un échantillon de PNJ que notre maison détient, les exemples peuvent être encore longs mais je dois vous laisser, j'ai des ramoloss à pêcher.

 

 

Quand les poufsouffle deviennent capitalistes

 

Poufsouffle est une maison dont les membres sont connus pour leur patience, leur loyauté ou leur bienveillance. Mais qu'en est-il lorsqu’ils se retrouvent contraints d’agir autrement pour survivre en milieu hostile ? Pour certains, leurs plus bas instincts peuvent rapidement reprendre le dessus et les faire changer du tout au tout (et pas dans le bon sens, sinon c’est trop facile). Pour d’autres, ces situations sont au contraire des éléments leur permettant de se révéler en tant que stratèges talentueux et ainsi envisager toutes possibilités qui s’offrent à eux pour réussir.

Et là, vous vous demandez très certainement pourquoi je débute avec une introduction digne d’un trailer de film catastrophe. Et vous êtes totalement en droit de vous le demander. Mais il y a tout de même une raison.

En effet, un Monopoly version Harry Potter a vu le jour dans le Grand Escalier, s’offrant même le luxe d’avoir sa propre section lui étant entièrement dédiée. Tous les pédouziens, joueurs comme membres du personnel ont pu y participer (sauf l’équipe des veilleurs qui organisait le tout). Lors de cette session, les joueurs ont été répartis en six équipes, chacune ayant son propre plateau de jeu. Malheureusement pour nous, au moment où j’écris cet article, l’animation a déjà bien avancé et les poufsouffle présents dans les trois premières équipes ont été éliminés. Leur courage et leur ténacité ont cependant été loués par le Maître du jeu.

Du côté de la quatrième équipe, une poufsouffle sort particulièrement du lot et poursuit son chemin, achetant terrain sur terrain. J’ai nommé Camila Barnes, notre professeure adjointe en divination qui détient le plus grand nombre de propriétés avec un total de 40 propriétés (pour le moment) ! Cette dernière a réussi l’exploit d’obtenir des hôtels sur presque tous ses emplacements. Nous pouvons notamment remarquer son attrait pour les endroits quelques peu secrets tels que la Salle sur Demande ou la Chambre des Secret. Qui sait ce qu’elle peut bien y manigancer ? Elle s’assure également une réussite sur le plan économique avec son investissement dans les boutiques fréquentées du Chemin de Traverse (Boutique Weasley et Fleury et Bott, entre autres). Sans oublier son attrait poufsouffle pour la nourriture avec son achat plus récent de la boulangerie Kowalski. Elle est donc en bonne voie pour perdurer !

Dans la cinquième équipe, Emeraude Calsalan, une poufsouffle inscrite depuis quelques mois, arrive elle aussi à rester hors de danger malgré les nombreux pédouziens déjà éliminés autour d’elle. En tant qu’élève particulièrement assidue en cours, elle a notamment choisi d’investir dans les Salles de Classe qu’elle connait comme sa poche ainsi que la Salle des Trophées. Serait-ce déjà un signe de sa future victoire ? Peut-être. Une autre de ses propriétés étant la Valise de Newt, cela lui permet d’avoir un champ d’action un peu plus diversifié et d’attirer plus d'adversaires chez elle.

Finalement pour notre sixième et dernier groupe, deux poufsouffle se démarquent bien du reste. À ma droite, j’appelle Shannon Hartley, fière poufsouffle de cinquième année. Possédant un total de sept propriétés, elle a décidé d’investir dans les habitations, et notamment dans le groupe vert où se trouve le quartier général de l’Ordre du Phénix (12 Square Grimmaurd, au cas où). Il est donc question de se protéger et d’assurer ses arrières face à l’ennemi, stratégie tout à fait louable. Et de l’autre côté, à ma gauche, j’appelle Aimyli, notre examinatrice BUSE. Elle possède neuf propriétés et s’est notamment penchée du côté du groupe vert qui assez sinistre lorsqu’on voit la présence de Nurmengard comme du cimetière de Little Hangleton. Il semblerait qu’elle cherche à faire fuir ses adversaires en possédant les lieux les plus sombres. Mais elle reste tout de même fidèle à elle-même en possédant également la boulangerie Kowalski, attirée qu’elle est par les patisseries, ainsi que le bar du Cochon Aveugle qui doit lui rappeler son cher Groin Groin (qui n’est pas aveugle, lui).

Tous ces poufsouffle sauront-ils amasser un maximum de richesse pour conserver leur place jusqu’à la fin et ainsi devenir les Maîtres du Monde ? Personne ne le sait et tout peut basculer d’un instant à l’autre. C’est la dure loi du Monopoly pédouzien.

 

 

Retour à la vraie réalité

retour

journal-1

journal-2

 journal-3

 journal-4

Lien vers le texte brut

 
 

[Horoscope] Quel cuisinier êtes-vous ?

 

Taureaux | Béliers


Bon clairement, vous êtes une personne qui aime foncer tête baissée. Lorsque vous devez dire ou faire quelque chose, vous ne passez pas par quatre chemins ou n'enfilez pas de perles. C'est pourquoi vous êtes une Maïté junior. Vous et la cruauté animale, c'est une grande histoire d'amour. La délicatesse et vous, ça fait deux. Vous devez cuisiner des anguilles ? Pas de problème, vous les assommez à coup de rouleau à patte !

 

UN P'TIT CREUX ?

 

Lions | Scorpions


Vous avez toujours la langue un peu pendue. Vous n'avez pas de filtre. Vos avis, vous les distribuez comme des petits bonbons à Halloween. On vous connaît principalement pour votre caractère qui en fait suer plus d'un. Un(e) vrai(e) Gordon Ramsay ! Si vos cuisiniers font n'importe quoi, alors là.... Mama mia, vous débarquez en cuisine et une pluie d'insultes est au rendez-vous ! Clairement, vous êtes le genre de personne qu'on dérange en dernier car tout le monde sait que toutes les paroles ont des conséquences avec vous !

 

Vierges | Balances


La cuisine et vous, ça fait deux. Vous êtes aussi habile en cuisine qu'il y a d'amour entre un chien et un chat... Si on devait vous représenter, ce serait par la talentueuse cuisinière dénommée Hope Moore ! Mais comme chaque magicien a plus d'un tour dans son sac, vous possédez un petit secret : vous êtes un(e) As quant à l'utilisation du micro-onde. Les plats surgelés et réchauffés au micro-onde, ce n'est plus devenu une habitude, c'est un réel mode de vie !

 

Gémeaux | Cancers


Personne au grand cœur, vous êtes toujours là pour aider votre entourage. Lorsqu'une personne a besoin d'aide, vous n'êtes jamais loin ! Vous êtes un peu comme un(e) Etchebest junior ! Cependant, on vous connaît principalement pour votre grande sincérité. Vous n'hésitez vraiment pas à avouer si le plat en face de vous est... immangeable. Vous n'aimez pas lorsqu'il y a de l'irrespect qui flotte dans l'air ! Et si c'est le cas, priez pour la victime car ça va barder pour elle !

UN PEU D'SINCÉRITÉ ?

 

Sagitaires | Capricornes


Vous, c'est assez particulier : vous avez un véritable talent inné pour la cuisine. Dès l'âge de 10 ans, vous saviez faire du foie de canard les yeux masqués ! Vous êtes un peu comme le Mozart des temps modernes, mais version Tara la cuisinière ! Vous êtes une personne très gentille et souriante. Si vous devriez être une tueuse en série, vous seriez la dernière personne suspectée car après tout, votre petit secret c'est la recette des cookies de grand-mère Térésa ! Un peu de cyanure dans vos cookies et le tour est joué !

 

 

Verseaux | Poissons


Qui a dit que la mode et la cuisine ne pouvaient pas être reliées ensemble ? Dans la cuisine, vous trouvez là une véritable passion, mais surtout une manière d'exposer votre sens artistique dans vos créations. La pâtisserie n'a plus aucun secret pour vous. Vos gâteaux sont des œuvres d'arts qu'on pourrait vendre à des prix exorbitants à deux voire trois zéros ! Raffiné(e) et coquet(te), vos plats le sont tout autant. On vous représente souvent par la célèbre Queenie Goldstein.
   
   
   

 

Les recettes de Mamie Hopipou

Bonjour, bonsoir les Poufsouffle (et les autres, j’vous oublie pas, je sais que vous aimez la bouffe, faites pas genre).

On se retrouve aujourd’hui pour une recette digne de la Maïté des temps moderne version sorcier. Sortez vos baguettes, mettez vos tabliers et hélez vos elfes de maisons (ou vos mari, ça marche bien aussi) car on part sur la recette du Roulé de courgettes au fromage et au saumon fumé.

Mais avant de commencer, mettons nous une petite musique d’ambiance, inspirée de notre Aimyli nationale.
 

THÈME MUSICAL


Ingrédients :
 

  • 4 courgettes
  • sel & poivre
  • 3 oeufs 
  • 2 c. à soupe de crème fraîche épaisse
  • 50g de farine
  • fromage ail et fines herbes
  • tranches de saumon fumé


Pour commencer, vous allez devoir râper vos courgettes. Ça c'est la partie relou, refilez là à votre homme, mais tenez votre trousse de secours non loin, on sait comment sont les hommes en cuisine, vous risquez de finir avec un bout de pouce râpé. Une fois cela fait, huilez légèrement une pôele et faites cuire vos courgettes avec une pincée de sel et de poivre.

Pendant la cuisson, dans un cul de poule (pas l'animal, l'ustensile hein) mélangez 3 jaunes d'oeufs, la crème fraîche et la farine. Montez ensuite les blancs en neige pour les incorporer au premier mélange et touillez jusqu'à ce que ça ressemble à un truc pas trop moche. Ensuite vous ajoutez les courgettes (attendez quand même qu'elles soient cuites sinon je vous promet pas que ce sera tip top niveau goût).

Étalez ensuite votre pâte sur une plaque de cuisson et lissez le tout avant d'enfourner 20 à 25min à 200°C. Profitez-en pour sortir votre fromage du frigo pour qu'il soit plus facile à étaler et pensez à inventez une chorégraphie sur le thème musical qui vous est proposé plus haut.

Une fois que votre petite popote est cuite, étalez le fromage sur toute la pâte.

Petit tips de Mamie Hopipou : Appuyez pas comme un fada quand vous étalez votre fromage, sinon vous allez faire des trou dans la pâte et après vous allez râler.

Il vous suffira ensuite de poser vos tranches de saumon fumé et de rouler le tout. Oui alors ça c'est pas la partie la plus simple, mais je suis sûre que vous allez réussir comme un pro !

Vous enroulez tout ça dans du film plastique et bim bam boum au frigo pendant au moins 1h ! 
N'oubliez pas d'enlever le film plastique avant de couper les tranches et de manger. Je dis ça je dis rien.

Bon, comme je suis gentille, je vous laisse la version vidéo de la recette : ici.
 

Sur ces belles paroles, je vous laisse, c'est l'heure d'aller regarder Columbo !