Crocs n°55 › Des nouvelles de la salle co

Fil des billets - Fil des commentaires

Dimanche 5 avril 2020

Histoire de Poufsouffle

 

 

Nymphadora Tonks et, avant cela, Helga Poufsouffle, on fait l'objet d'un article "Histoire de Poufsouffle" mais, aujourd'hui, je souhaite vous parler d'un personnage bien moins connu de la saga mais qui mériterait de l'être : Susan Bones. Je l'ai choisi car, bien que son absence soit notable dans les premiers livres (jusqu'au quatrième), elle reste un personnage incarnant les valeurs de la maison sans prétention.

Susan Bones est née en 1980 et rentre donc en 1991 à Poudlard. Elle intègre la maison Poufsouffle. C'est une fille qui semble douce et très timide lors de son arrivée. C'est une sang-pur. La plupart des membres de sa famille ont été assassinés par Voldemort et ses Mangemorts en 1981, tel que son oncle Edgar.

Lors de l'évasion d'une douzaine de Mangemorts d'Azkaban en 1995, dont le meurtrier de son oncle, elle acquiert une certaine notoriété. Tout le monde vient lui en parler. Elle demande d'ailleurs à Harry comment il fait pour supporter la célébrité. Elle rejoint également l'Armée de Dumbledore et, à cette occasion, interroge Harry sur sa capacité à faire apparaître un Patronus corporel, à l'instar de sa tante Amélia. Elle fait partie des membres de l'A.D qui aida Harry à éviter l'embuscade tendue par Malefoy dans le Poudlard Express, lors du retour de fin d'année.

Sa tante, Amélia Bones, et jusqu'alors Directrice du Département de la justice magique, meurt en 1996. Lors de sa première leçon de transplanage, Susan Bones se désartibule à sa troisième tentative et laisse sa jambe gauche derrière elle, mais elle est la première à réussir à transplaner, même partiellement. Elle s'en tire sans dommage grâce à l'intervention des directeurs de maison.

Derrière une certaine timidité, Susan est une fille forte en caractère. En septième année, elle n'hésite pas à rester se battre lors de la Bataille de Poudlard. Elle combat avec bravoure les Mangemorts et aide à soigner les blessés avec altruisme.

Elle est déterminée, courageuse, rapide et douée en Sortilèges&Enchantements. Elle est loyale envers l'A.D et l'école. Elle est aussi très proche d'Hannah Abbot, une autre Poufsouffle. On peut également mentionner un sens aigu du travail et de la solidarité qui démontrent son appartenance à notre maison.

Susan Bones est un personnage qui peut être apprécié malgré sa discrétion. C'est une "fille de l'ombre" mais elle aide à beaucoup de combats quand il le faut. Sa force est indéniable. Elle est là quand il le faut et, bien que cela ne semble pas être son but premier, elle venge sa famille. C'est une sang-pur qui, pourtant, ne profite pas de son statut lors de la prise de contrôle de Voldemort de l'école. Elle reste même pour mieux les combattre malgré ce qu'ils ont fait à sa famille, et cela sans crainte. Elle ose faire face aux Mangemorts.
 
https://zupimages.net/up/20/14/n6an.png

Dura lex sed lex

 

« Justitia est constans et perpetua voluntas jus suum cuique tribuendi » (« La justice consiste en la volonté constante et continuelle de donner à chacun son droit ». Ainsi peut-on définir le concept important et néanmoins complexe de justice.

L'étymologie du mot « justice » est conforme à son histoire. En latin, la justice se dit « justitia,ae », nom féminin provenant de « justus » qui signifie « conforme au droit ». Proche, le mot « juge » renvoie au latin « judex » qui signifie « celui qui montre ».

Le mot « justice » a pour antonyme celui d' « injustice » (du latin, injustitia : rigueur injuste) signifiant absence de justice si le contraire n’existait pas, tout comme le jour ne peut exister sans la nuit. Il s'agit d'un antonyme parfait.

La justice est un principe philosophique, juridique et moral fondamental : suivant ce principe, les actions humaines doivent être approuvées ou rejetées en fonction de leur mérite au regard de la morale (le bien), du droit, de la vertu ou de tout autre norme de jugement des comportements. Quoique la justice soit un principe à portée universelle, ce qui est considéré comme juste varie grandement suivant les cultures.

La justice renvoie à d'autres concepts comme la liberté, l'égalité, l'équité, l'éthique, la paix sociale. De manière générale, on distingue la justice dans son sens moral (on parle alors de légitimité) et la justice dans son sens juridique (on parle alors d’égalité).

La justice est censée punir quiconque ne respecte pas la loi avec une sanction ayant pour but de lui apprendre la loi et parfois de contribuer à la réparation des torts faits à autrui, au patrimoine privé ou commun ou à l'environnement. Dans les faits, les personnes cultivées ont souvent plus de facilités pour accéder ou échapper à la justice et pour se défendre.

Le terme étant très utilisé, on dénombre de multiples locutions et tournures idiomatiques utilisant le mot « justice », mais comportant des sens et des situations d'usage différents :

« se faire justice » : châtier, juger ;
« rendre justice à » : reconnaître les mérites de quelqu'un ;
« demander justice » : acte par lequel on obtient son dû ;
« être raide comme la justice » : renvoie au sens allégorique, c’est à dire être figé dans ses principes moraux
« agir avec justice » : respecter les droits d’autrui


L’expression « justice de Salomon » fait référence à un différend qui opposa deux femmes ayant chacune mis au monde un enfant. L'un était mort étouffé et elle se disputait l'enfant survivant. Pour régler ce désaccord, Salomon réclama une épée et ordonna : « Partagez l'enfant vivant en deux et donnez une moitié à la première et l'autre moitié à la seconde ». L'une des femmes déclara qu'elle préférait renoncer à l'enfant plutôt que de le voir mourir. De ce fait, Salomon reconnut la véritable mère de l'enfant. Il lui donna le nourrisson et sauva ainsi la vie de l'enfant. C'est ainsi qu'est représentée une situation qui a deux solutions mauvaises ou bonne, un dilemne.

La loi du Talion est également une des lois les plus anciennes. Elle consiste en la réciprocité du crime et de la peine. Elle revint à l'expression :« Œil pour œil, dent pour dent ». Selon cette loi, tout crime appelle un réglement de valeur égale. Cette "loi" est souvent appliquée par les criminels moldus. « Le sang appelle le sang ».
 
La « justice morale » serait un comportement alliant respect et équité à l'égard d'autrui. Cette attitude, supposée innée dans la conscience humaine serait elle-même à l'origine d'un « sens de la justice », valeur universelle qui rendrait l'être humain apte à évaluer et juger les décisions et les actions, pour lui-même et pour autrui. La justice en tant qu'institution est l'organe social constitué de la justice en tant que fonction qui doit « rendre la justice » et « dire le droit ». C'est vers cette justice morale, vers cet équilibre, que tendent les systèmes de justice et, de fait, les civilisations.
 
Bien que la justice change de règles et de formes au cours du temps, des époques et des civilisations, son but est toujours de punir ceux qui ne respectent pas les codes de la société. La justice doit donc être équitable et ne pas faire de distinction entre les sexes, les religions, les origines ou toute autre source de discrimination possible. C'est pour cela que son allégorie a souvent les yeux fermés. Elle ne juge pas sur ce qu'on est mais sur ce qu'on a (ou pas) fait. Elle sert à corriger les défauts qui apparaissent dans une société donnée afin de ne pas la mettre en danger.
 
https://zupimages.net/up/20/14/728u.png

P comme Prévention

 

 

 

Bonjour les Poufsouffles,

Si vous suivez un peu l'actualité moldue - notamment pendant les vacances - vous savez que la planète traverse ce qu'on appelle une crise sanitaire. Ce n'est pas nouveau, n'est-ce pas ? Bien. Donc, en cette période où le mot d'ordre est de rester chez soi pour se protéger et protéger les autres, voici quelques "conseils".

1. Ne faites pas comme les moldus qui se précipitent dans les magasins. Ils achètent des pâtes, du riz, de la farine et du papier toilette (avec un peu de doliprane - mais pas d'ibuprofène ou ses dérivées qui sont apparemment facteurs aggravant de la maladie). Outre le fait qu'ils oublient visiblement la notion de solidarité et que la pénurie n'est pas pour aujourd'hui, ils ne mangeront sérieusement que cela ? Certes, l'homme a besoin de se nourrir et c'est normal. Les denrées citées sont les moins périssable, je suis d'accord. Mais il n'est pas nécessaire de provoquer des pénuries afin de pouvoir se nourrir de pâtes pendant deux ans. Ça ne vaut pas la peine de se coller des indigestions, messieurs les moldus.
Ainsi, autant que possible, même en cette période difficile, deux choses : par pitié, variez votre alimentation autant que cela est possible au risque de prendre plus de kilos que nécessaire dans le cas contraire. Ensuite, évitez les excès. Mangez convenablement et pas des plats qui pourraient nourrir un régiment - et, surtout, ne buvez pas trop de bieurraubeurre ou d'hydromel de Rosmerta - vous ne gagnerez qu'on état d'irritation, accompagné d'un mal de tête le lendemain.

2. Évitez de sortir - même couverts. Parce que personne n'est immunisé contre le virus. Même s'il est souvent bénin... évitez de l'attraper et de le propager, pour la sécurité de tous. Le monde s'en portera beaucoup mieux. Rien ne vaut donc de rester chez soi et de lire votre journal préféré, ici présent -oui, je fais de la pub. Les seuls indispensables sont : les courses, la santé, les animaux, la famille en difficulté ou l'activité sportive individuelle. Essayez donc de réduire vos déplacements et de les regrouper au lieu de sortir tous les jours. Si vous êtes atteints, ne franchissez pas la porte - et encore moins la fenêtre - de chez vous.
Je sais que ne pas sortir reste pour la majorité difficile. Alors, découvrez les moldus et leur mode de vie : téléphonez à vos amis ( et écrivez-leur si vous n'y arrivez pas, en leur envoyant un hibou ), regarder des films ou séries, jouez à des jeux de société, lisez ( ou inventez) des histoires, prenez le temps de cuisiner, faites le ménage, bricolez ou faites le tri.
Bref, occupez-vous l'esprit en profitant des petites choses qu'on a jamais le temps de faire en temps normal.

3. Pour ne pas devenir fou, faites du sport. Attention, si possible, restez à l'intérieur ! Si vous avez du matériel, dépoussiérez-le et sortez-le de votre cave. Dans le cas contraire, votre corps est capable de faire un excellent poids : gainage, abdos, chaise, pompes, squats sont vos meilleurs alliés. Il suffit de disposer de trois ou quatre mètres carré pour pouvoir se dépenser un peu : poussez donc un peu les meubles, enclenchez la musique et mettez-vous en mouvement. Cela permettra de préserver votre santé physique mais aussi mental. Évacuer la tension permet de prévenir en partie des envies de meurtre car le sport libère la tête.

4. Lavez-vous les mains, portez des gants et une écharpe (sur le nez) quand vous sortez. Ces gestes peuvent empêcher en partie la contamination. Lorsque vous sortez, changez-vous immédiatement en rentrant et lavez tout ce qui vous a suivi dans votre sortie. Le virus ne doit pas circuler chez vous : laissez-le dehors. Cela permet d'éviter d'être contaminé et de contaminer les membres de son foyer, surtout les plus fragiles. Ainsi, pas de complications et pas besoin d'aller à l'hôpital. Préservez-vous, votre santé et celle de vos proches. "Trop" de précautions valent mieux que trop peu.

5. Enfin, même en cette période, prenez des nouvelles de vos proches. Envoyez des mails, des S.M.S ou appelez famille et amis. C'est LE moment de renouer un peu les liens et de se montrer solidaires les uns envers les autres. Il faut faire attention les uns aux autres et montrer qu'on est là. Des petites attentions peuvent faire beaucoup même si elles ne soignent pas. Prenez quelques instants de votre temps libre pour prendre contact avec votre entourage.

Voilà, c'est tout pour moi, je repars lézarder au soleil en vous souhaitant une bonne journée !
 
https://zupimages.net/up/20/14/n6an.png

Nos Poufsouffle ont du talent

Début Mars, notre merveilleuse fondatrice Helga Poufsouffle, souhaitant réveiller l'esprit créatif de ses petits protégés, a lancé un concours artistique en salle commune. Le thème ? Les floraisons. 4 catégories avaient été proposées : Art Graphique, Poésie, Récit Court & Art Manuel.
Les Poufsouffle pourront vous le dire, cet article porte bien son nom car les membres de notre maison sont sans conteste bourrés de talent !
 

Je vous laisse donc découvrir ici les oeuvres de nos chers créateurs !

Par Sukyana Singh, première place

HAÏKUS

thème musical | winter flower - younha ft.

Nature suffoquée
Cri d’agonie de la flore
Joug sociétal

Brisé, asservi
S’affranchir des chaînes hostiles
Esprit libéré

Jugements toxiques
Délivre-toi des barrières
Ouvre tes pétales

Caresse de la brise
Devient bourrasque ; soumets-toi
Et courbe l’échine

Couleurs éclatantes
Ne cueille pas la fleur gracieuse
A l’envers obscur

Noyé dans l’ondée
Ne remonte à la surface
Qu’après avoir sombré

Telle la fleur qui naît
Vis, meurt, tôt ou tard faner
Amène l’éclosion

Trébuche sur l’écueil
Dressé par la vie vicieuse
Relève-toi toujours

Nitescente lune
Ne peut briller sans sa muse
Ténébreuse nuit

Par Sukyana Singh, première place

Les plus belles fleurs mettent du temps à s'épanouir

Il y avait, au fond de ton jardin, juste à côté de la haie et invisible depuis la maison, un rosier.

Ce rosier tes parents l'avaient planté le jour de ta naissance, pour célébrer la naissance de leur petite fleur. Ils en étaient fiers de ce petit calembour. Pendant de nombreuses années, une photo de ton père en sueur, un pelle à la main près de ce rosier tout juste planté a orné la cheminée.

Mais très vite, la joie laissa place à la déception. Parce que tout comme tu étais une petite fille malingre et effacée, ce rosier n'a jamais grandis et n'a jamais donné la moindre fleur. Il est très vite devenu au jardin ce que tu étais à ta famille, une bizarrerie incompréhensible.

Tu aimais bien te réfugier près de ce rosier. Tu apportais un petit tabouret que tu posais juste à côté de la haie, tout contre le rosier, puis tu parlais.

Tu lui racontais ta journée, ce que tu avais appris à l'école, avec qui tu avais joué... Puis, une fois ton histoire terminée, tu ramassais ton tabouret puis tu filais comme le vent jusqu'à la maison. Et chaque jour c'était le même rituel.

Ce rosier il a connu tes larmes.

Ce rosier il a connu tes joies.

Ce rosier il a connu ton désespoir.

Il a été celui qui a gardé le secret de ton premier baiser et qui a dissimulé les larmes de ta première rupture.

Mais jamais il n'a fleuri.

Il t'a vu grandir, véritable témoin silencieux évolution. Il a vu la petite fille aux yeux rieurs et aux couettes faites par un papa pas très doué pour ça. Il a connu l'adolescente mal dans sa peau qui ne pouvait s’empêcher de compter ses kilos en trop. Il a contemplé la jeune adulte anxieuse à l'idée de se lancer dans la vie. Comme cela te parait loin.

« Regarde, une fleur ! »

Un simple murmure qui suffit à t'arracher à tes pensées, alors que tu te redresses légèrement pour contempler avec une joie matinée de surprise la rose couleur d'harmonie qui vient de déployer ses pétales.

Une larme coule sur ta joue, essuyée bien vite par un doigt légèrement calleux.

«Elle a pris son temps... Remarque, les plus belles fleurs le font toujours. »

Et il t'embrassa dans le cou. Étouffant un petit rire, tu te rencognas un peu plus contre ton compagnon qui te servait complaisamment d'oreiller depuis bientôt une heure. Tu sentis sa main se poser sur ton ventre, caressant légèrement l'arrondi qui commençait à s'y dessiner, comme pour rendre hommage à une autre petite fleur qui ne tardera pas à éclore à son tour.

Par Jade Redhun, première place

Par Clémentine Smith, première place

 

https://zupimages.net/up/20/14/elrl.png

Ma Marc de fabrique

Ma vie P12ienne est très remplie, entre mon poste de veilleur, d’adjoint, de chroniqueur aux crocs et de joueur de quidditch, beaucoup craqueraient mais je ne suis pas comme tout le monde. Voici donc ma vie P12ienne en gif !

Quand je vois que j’ai reçu des MP, qu’il y a un nouveau drama en cours et que j’ai plein de choses à faire.

Quand je corrige des devoirs d’élèves en 1ère année.

Quand je lis les débats sur les TB et que je suis les drama de loin.

Quand on me dit que mes quizs/puzzle/sudokus sont trop durs.

Quand Ellana me parle de féminisme.

Quand Hope en a marre que je lui parle 24h/24.

Quand Julie me félicite de mon travail sur le programme.

Quand j’ai entrainement/match de quidditch et que les cognards pleuvent .

Quand je commence à chercher de l’inspiration pour un article…

… Et que mes collègues des crocs sentent arriver l’article polémique

Quand je suis en panne d’inspiration et que je sais toujours pas quoi mettre dans l’article.

Quand je finis enfin mon article.

Quand j’envoie l’article à Hope et Bianca pour qu’elles le valident et que n’attend leur réaction.

Quand je leur demande si je risque des problèmes.

Quand il est temps de se reposer après une journée bien remplie.

Quand Hope veut continuer de me parler.

rogue one – Page 5 – Mos Eisley Chronicles

Quand j’explique pourquoi Pouf est la meilleure maison.

Quand je réfléchis aux futurs projets pour les gardiens ou le professorat.

Animated GIF - Find & Share on GIPHY

Quand quelqu’un essaie de me faire rager !

Quand je peux enfin aller dormir après une longue journée.

 

https://zupimages.net/up/20/14/u6zd.png