Dimanche 9 février 2020

Merci

https://zupimages.net/up/20/06/ef1j.png

 

Les remerciements sont quelque chose de très complexe à définir. C'est l'expression d'une gratitude sincère, mais également d'une convention sociale. Oui, dire merci est bien vu, car cela montre une certaine forme d'éducation. Chez moi, il fait partie de ce qu'on appelle le SBAM (10 mornilles à celui qui me déchiffre cet acronyme).

Mais je ne vous parle pas en tant que personne éduquée, mais également en tant que CeC. Et à ce titre, je me suis posé une question un peu particulière : Qui est-ce que les crocs doivent remercier ?

Parce que oui, les crocs sont une construction collective, le résultat d'un long processus de montée en puissance. Ce fut long. Ce fut dur. Mais si tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. Et alors que 2020 a pris ses quartiers et que ce site change un peu trop vite pour moi, il me semble important de remercier ceux sans qui les crocs n'en seraient jamais arrivés là.

Je pense aux chroniqueurs, je pense aux équipes de maisons, je pense aux CeC qui se sont succédé et qui, chaque mois ont trouvés le moyen de sortir une édition pour réchauffer le cœur des Poufsouffle. Et à tous ceux que les éditions en dent de scie n'ont pas découragés, je voulais dire merci, du fond du cœur.

Je pense aux lecteurs aussi, à cette masse souvent invisible qui pourtant, chaque mois attends les crocs et ne laisse pas de répits aux chroniqueurs jusqu'à avoir quelque chose à se mettre sous la dent.

Je pense au dot aussi. Oui oui. Au vu de ses humeurs, on peut le remercier de ne pas buguer trop souvent et de nous permettre de sortir nos éditions. C'est important.

Enfin, même si c'est plus étonnant, je voulais remercier nos détracteurs. Ceux aux commentaires acérés et aux articles impitoyables. Paradoxalement, vous êtes ceux qui nous poussez à grandir et à réaliser que ce site est un jeu. Vous nous empêchez de prendre la grosse tête (vu qui j'ai dans mon équipe ce n'est pas de trop). Si vous êtes une source d'émulation, de blagues et de débats sans fin, parvenir à vous tirer un compliment a une saveur incomparable. Alors oui, merci.

Alors à tous ceux que je remercie sans pouvoir citer leurs noms, je ne veux dire qu'une chose, restez comme vous êtes. Vous avez toute ma gratitude pour nous aider à faire grandir les crocs mois après mois.

 

https://zupimages.net/up/20/06/hh6h.png

Retenir le meilleur



Attention : cet article est déconseillé à toutes choses incapable de ressentir des émotions humaines, ou de comprendre et accepter que d'autres le peuvent.

Attention-bis : Pour les Serpentard Ultra Dark, des sacs à vomi sont disponibles sur votre droite.

Merci de votre compréhension.

2 ans. Et 10 mois. À peu près 2 ans et 10 mois que je me suis inscris, et je suis toujours là. Probablement grâce à... toi.

Sais-tu combien de fois j'ai pu rager face aux propos incohérents de certains membres ? Sais-tu combien de fois j'ai pu saigner des yeux à cause des fautes grossières de certains, tant sur le fond que la forme ? Mais malgré cela, je ne me suis pas laissé abattre. Je n'ai pas baissé les bras et fuis, sans chercher à comprendre les autres, ni les aider. Armé de mon ordinateur portable, ce portoloin vers un monde magique, j'ai veillé à aider ceux que je pouvais. Lire leurs remerciements était pour moi une source de bonheur. Mais ce fut aussi une terrible erreur.

Pourquoi Tack, pourquoi ?! Pourquoi as-tu fait ça ? Agir, ne plus être invisible, et devenir cette cible pour toutes ces personnes qui rabaissent, incapables de tirer les autres vers le haut ?

Eh bien... parce que ?

Parce que je suis un être humain ? Parce que j'ai un cœur et des convictions ? Alors, oui. Oui, tu auras toujours un Tack à embêter. Un Tack à questionner, ou bien, si tu préfères, tu auras un Tack à critiquer.

Cela fait maintenant environ 2 ans et 10 mois que je suis là, car j'ai toujours à faire. Non, je n'ai pas à faire auprès de toi, ni même pour toi, mais avec eux. Avec tous ces pédouziens. Discuter, faire du RP, ou préparer et participer à des animations diverses.

Et si je le fais, si je suis toujours là pour faire tout ça en compagnie de Pédouziens et pédouziennes, c'est pour une raison simple.

L'amour est plus fort que la haine.

Alors oui, l'amour que certains peuvent parfois m'apporter au travers de moments de rire, de compliment, ou juste en me faisant savoir qu'ils me soutiennent ou qu'ils sont là, me fait rester. Cela me fait rester alors que je peux parfois me questionner sur ma présence ici, sur ce site. Et ça, c'est grâce à eux, et à toi.

Maintenant, j'espère que tu sauras, toi aussi, qu'il ne faut retenir que le meilleur.

 

https://zupimages.net/up/20/06/tak6.png

Le pouvoir des mots

 

 

Assise à une table à contempler le paysage par la fenêtre, je cherche quoi écrire. Je me demande quels mots peuvent valoir la peine qu'on les couche sur le papier, qu'on les partage ? Et parfois, quand je pense à toutes les idées d'articles qui se trouvent dans mon crâne, j'ai peur.

Oui, j'ai peur. J'ai peur d'écrire pour un journal sur un site web. J'ai peur d'écrire pour un lectorat qui ne dépassera jamais les 40 personnes. Et vous savez pourquoi j'ai peur ? Parce que je connais la puissance des mots. Je connais ces mots qui sont caresses autant qu'ils peuvent être coup de poing.

J'ai peur parce que les mots m'ont fait mal et qu'aujourd'hui, je sais qu'ils vont faire du mal à d'autres. Je sais que la chute ne tient qu'à une phrase, qu'à une parole, à l'heure où les drames se cachent derrière des murs d'incompréhension, se dissimulent sous des étoffes de rancœurs dissimulées.

C'est ridicule n'est-ce pas ? Sans doute un peu.

Mais ça ne l'est pas plus que d'ouvrir un message pour se voir reprocher d'avoir dit, même si maladroitement, la vérité. Oh non ce qui est ridicule, c'est de devoir peser chacune de ses paroles pour vérifier qu'elle ne sera pas retournée contre nous plus tard. C'est se rendre compte que les mots se fixent sur le cœur de chacun pour empoisonner.

C'est ridicule à en pleurer de penser que de simples mots, à force d'être répétés, transforment des blagues voir des mensonges en vérité. C'est ridicule de voir que de simples suite de lettres, quand elles s'imprègnent dans l'inconscient collectif, effacent l'idée du vivre ensemble, tuent la possibilité d'un pardon et détruisent toute forme de communication.

Je rêve d'un site où je pourrais parler avec le ton qui me chante, dérouler ma prose l'esprit léger. Cependant, cela ne sera jamais possible. Jamais. Parce qu'il y aura toujours des gens pour condamner un écrit pour éviter de se remettre eux même en question. Après tout, il est toujours plus facile de reprocher sa tenue à quelqu'un que d'avouer qu'on en manque soi-même.

Je ne reproche rien, je n'accuse personne. Je constate seulement. Je lance une bouteille à la mer, un message dans le vent. Et je prie, pour que ces mots, s'ils trouvent une terre accueillante, puissent faire naître un arbre prospère : la réflexion. Car les fruits de cet arbre, que sont l'introspection et le recul, seront sans doute les seuls à même de sauver P12.

 

https://zupimages.net/up/20/06/yhee.png

Je pleure mon P12


Je pleure ce P12 qui était si coloré et si joyeux. Ce site qui me permettait d'imaginer (et parfois même presque vivre) la vie d'un jeune sorcier. Maintenant, au lieu de ce bonheur et de cette si sincère camaraderie, je ne vois plus que... haine ? règlements de comptes ? critiques ?

Oui... oui je pense que c'est ça.

Je vois ces remarques faites par des membres qui ne prennent même pas le temps de les glisser correctement, et encore moins de chercher à se mettre à la place des "victimes" de cette attaque. Car je vois bien ça comme des agressions, lorsqu'il n'y aucune bonté, ou aucun conseil d'amélioration. Mais bon, on le sait tous : la critique est facile, l'art est plus difficile.

Je pleure ce P12, où il était possible de se promener en toute insouciance. Une douce et agréable quiétude. Un P12 lumineux et aéré. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et il fallait que les plus tristes et (voire simplement ou) négatifs des humains qui fréquentent notre beau site précipitent celle-ci.

Je vois maintenant P12 comme un parc, à la pelouse devenue boueuse sous ce ciel gris et pluvieux.

Oui, je crois que c'est ce que je vois.

Je regrette ce temps où personne ne se cachait derrière cette si noble et si belle liberté d'expression, pour en vérité, assouvir leur envie (si ce n'est besoin) de démoraliser les autres avec des dénonciations douteuses. Des messages moralisateurs, laissant croire que certains connaîtraient une réalité absolue.

Mais en soit, ais-je à pleurer ce P12 ?

Ais-je à pleurer ce P12, ou bien n'a-t-il jamais existé ? Et si je venais de me rendre compte que, depuis tout ce temps, j'avançais, un filtre de bonté et de naïveté devant les yeux ? Car oui, je suis honnête avec moi-même, ce que certains n'arriveront peut-être jamais à faire. J'ai ce terrible défaut d'être crédule, naïf, serviable. Tant de défauts que je ne m'efforcerais jamais d'éradiquer.

Et même si c'est le cas, je préfère redevenir un jeune candide, et remettre ce filtre de bonté naïve !

À présent, pour conclure, j'aimerais adresser un message à vous, lecteurs et lectrices (humains ou non) : amusez-vous. Explorez P12 avec ce regard innocent, jouez votre personnage avec passion et, surtout, gardez ce filtre de bonté. C'est ça, qui fait de vous des pédouziens exceptionnels.

 

Désobéissance sorcière




Avez-vous déjà imaginé un site où l'obéissance au règlement est plus qu'un principe, mais un dogme ? Le CA n'a plus à faire la police et la CJM à peine nommée n'a plus ni utilité ni légitimité. Un site lisse et sans aspérité. Un site un peu chiant aussi peut-être ?

Oui, je suis désolée, mais je dois arrêter là cette petite utopie qui, si elle a réjoui certains, en a fait frissonner d'autres. Je pense que les plus intelligents d'entre-vous se trouvent dans la seconde catégorie.

Parce que ce qui se retrouve en creux dans cette obéissance bête et méchante, c'est la déliquescence de tout ce qui fait le charme de notre beau site.

Je dois avouer que je suis la première à râler devant une affaire de triche ou un drama. Même si je suis en silence sans trop intervenir, j'ai mon opinion sur beaucoup de choses et j'ai envie de talocher beaucoup de ceux qui se trouvent dans le carnet de Rusard.

Mais est ce que c'est pas ça P12 ? Une usine à ragots et à problèmes qui accouche de belles choses ? Je pense que je ne suis pas la seule à avoir développé de belles relations suite à un gros clash ou une petite polémique (les personnes concernées se reconnaîtront).

Je dirais même plus : est-ce que ce n'est pas enfreindre le règlement qui fait de notre site un endroit vivable ? Parce que si on va par là, courir tout nu est un comportement inapproprié, tuer quelqu'un sur le chat aussi, réserver un message, c'est du flood et chambrer un membre dans un article du harcèlement... Je peux continuer longtemps comme ça.

Oui désobéir c'est pas bien. Cela énerve le CA et on se fait taper sur les doigts. Mais est-ce que la désobéissance n'est pas cette touche de chaos qui permet l'évolution ?

C'est grâce aux affaires de triche qu'on a réformé la modération. C'est grâce aux personnes qui piratent le site que celui-ci devient plus sécurisé... C'est grâce aux articles borderline qu'on aiguise nos plumes.

Désobéir, c'est bien. Obéir sans réfléchir, c'est mourir. Alors un seul mot : soyez créatifs et si vous vous faites prendre, présentez vos excuses. Au pire, vous donnerez du travail à la CJM. Et à ceux qui montent sur leurs grands chevaux en brandissant la sacro-sainte modération au nom du bien-être général : détendez-vous un peu, ça fera du bien à tout le monde.

Portez-vous bien, continuez à vous éclater et surtout, faites plein de bêtises, créez sans limites.

 

https://zupimages.net/up/20/06/4g4w.png