mardi 7 mai 2019

Lettre à mes collègues



Cher collègues.

Oui vous, vous qui avez ne serait-ce qu'une fois écrit un article pour un des journaux de notre beau château. Je vous appelle collègues car nous avons tous connu les mêmes expériences. Nous nous sommes tous posés devant notre écran, avides de faire jaillir les mots, les phrases, les paragraphes. Nous avons tous attendu ce dieu cruel qu'on nomme inspiration. Nous avons tous éprouvé la même fierté en mettant un point final a ce qui été le fruit de plusieurs heures de réflexion.

Mais, pourquoi je ressens le besoin de vous écrire? Et bien tout simplement pour vous souhaiter bonne chance à cette heure où tous les journaux, sans exceptions sont à un tournant majeur de leur histoire. Tous les directeurs de journaux sont jeunes, en place depuis moins d'un an et, quoi qu'en disent certains, les lecteurs semblent désormais bouder la lecture de ces mensuels qui forment, je n'hésite pas à la dire, un des piliers de Poudlard12.

Ecrire un journal, c'est dur, c'est long, c'est compliqué, parfois ingrat. Pour cet article qui vous prendra trois minutes à lire en étant optimiste, il m'en aura fallu des efforts. Pour cette édition que vous allez éplucher en moins d'une demie-heure et pour certains calomnier en 30 secondes, c'est tout un mois de réflexion qu'il y a derrière.

Je vous l'ai exprimé, chers collègues, écrire pour un journal, c'est chiant (même si depuis quelques temps c'est mieux payé)... Alors pourquoi est ce qu'on abandonnerait pas? Pourquoi est ce qu'on ne lâche pas l'affaire, qu'on ne rend pas nos accès au blog et qu'on ne laisse pas nos détracteurs se débrouiller?

Parce qu'on aime écrire? Sans doute.

Parce qu'on tient à notre "esprit de maison? C'est un peu fumeux quand même.

Parce qu'on aime notre équipe? Allez dire ça aux grévistes...

Parce que les journaux en valent le coup? Peut être...

Je pourrais continuer cette liste pendant des heures à énumérer des raisons qui font que les journaux existent. Mais cela ne serait pas très constructif. Ce qui importe ce n'est pas pourquoi on est là et pourquoi on y reste malgré les difficultés. Ce qui compte, c'est qu'on soit là, chaque mois ou presque pour sortir un journal de qualité. Parce que le journalisme transcende les équipes, les épreuves, les chroniqueurs et les retards. Chaque mois il est là, et c'est parce que chaque mois il est là que nous sommes là.

"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé." Et bien moi je vais modifier cet adage en "Un seule journal absent, et tout devient morose."

Alors chers collègues, tenez bons. On se retrouvera le mois prochain de toute façon. Force et honneur.



La rédaction vous conseille

@Instagram yaoyao me van as
 
L'accrobranche. Ce sport moldu est tout-à-fait divertissant, il vous permettra de profiter de la chaleur naissante tout en passant de l'ombre d'un arbre à l'autre, en faisant semblant de savoir grimper aux arbres et d'être intrépide en faisant de la tirolienne sous les yeux de tous les petits peureux et/ou sujet à la peur du vide. Pour les p'tits peureux en question, vous pourrez toujours emporter à manger et profiter du spectacle en vous goinfrant de chocolat -du moins s'il vous en reste après Pâques.
 
 
Le marathon Avengers à l'occasion de la sortie de Endgame. Déjà parce que si vous avez rien à faire ou qu'il pleut ça vous prendra l'après midi (Best raison ever) et que ce film donne une raison de réfléchir à la surpopulation et la pollution causée par tous ces gazs moldus. En plus d'être un classique, il mélange un peu tous les univers Marvel ce qui le rend si fun.
 
 
Jouer à la balle avec son Croup (parce qu'avec un Veracrasse, je vous l'accorde, ça peut être compliqué). L'arrivée des beaux jours peut vous faire du bien à vous, comme aux créatures magiques qui, la plupart du temps, restent enfermées entre les quatre coins des murs de la valise de Newt Scamander ou de votre appartement moldu. Pensez à nos amis à poils ou à plumes & sortez les promener. Un bon bol d'air frais ne peut leur faire que du bien & votre tapis, habituellement empestant l'urine ou les défections, vous en sera reconnaissant.
 
 
De rire. Lâchez-vous, oubliez les examens qui arrivent et lâchez-vous. Je vous assure que rire, c'est bon pour la santé et puis, se lâcher avant de retourner à ses cours, ça fait un bien pas possible. 
 

D'écrire. Quand la parole est impossible, c'est parfois la seule manière de se libérer des mots qui nous blessent avec le temps (pour ceux qui ont la référence). Prenez un joli carnet Poufsouffle et écrivez ce qui vous passe par le tête : des récits, des poèmes, des mots, des lettres, des phrases... Couchez sur le papier tout ce qui vous passe par la tête. C'est difficile mais je vous promet, ça soulage. Et ça entraine aussi. Après tout la plume est plus forte que l'épée.

 

De regarder du foot ! Entre la lutte pour le titre en Angleterre et en Allemagne, la lutte pour l'Europe en France, la lutte pour les compétitions européennes en Italie, la Ligue des champions... Puis, à venir, la coupe du Monde féminine, la Coupe d'Afrique des Nations, la Copa America... Bref De Mai à Aout, le football va nous faire vibrer !

Top 8 des manières de tuer

@Pinterest Martin SFlake, @Pinterest AmerikanULTRA, @tumblr wallpaperIphone
 
Pleine de haine à la fin de la coupe, j'ai demandé à mes chroniqueurs de plancher sur un sujet particulier qu'on ne retrouve que rarement dans les crocs: les meilleures manières de tuer. Mais pas de tuer normalement, de tuer à la façon Poufsouffle. Les résultats sont hilarants et je ne peux résister à l'envie de vous les faire partager, et surtout de les commenter. 
 
1.Faire des blagues nulles. Elles seront tellement nulles, que les autres préfèreront mourir que de continuer de vous écouter... (Note de la CeC: Je confirme, certains à la réserve peuvent sans soucis se reconvertir en tueur à gage)
 
2.Mettre des mots interdits vicieux. Comme cela est déjà fait pour "caliner" ou pour "repas" par le passé. A force d'etre dans l'incapacité de dire leurs mots préférés, les blaireaux perdront l'envie de vivre et préféreront mourir en se faisant étouffer par un câlin mal orthographié. (Note de la CeC: On va plutôt aller tuer celui qui posera les mots interdits. Marc vient ici!)
 
3.Acheter les elfes de cuisines pour qu'ils fassent grève dans les cuisines. On le sait tous, les Poufsouffle sont en bisbille avec les elfes, preuve en est avec Wallace recruté dernièrement par les Dortoirs, et ils ont tous des cachettes de bouffe disséminés dans le château et leur précieuse salle commune. Si y a plus de bouffe, seuls les Poufsouffle survivront ! ( Note de la CeC: C'est un peu comme les Hunger Games, les Poufsouffles Games)
 
4.Enfermer sa cible dans l'enclos réservé aux Acromentules de la valise de Newt. On le sait tous ces petites bêtes sont amatrices de chair fraîche. Dans la valise, il y en a 6 qui seront on ne peut plus ravies d'avoir une cuisse ou une hanche à se mettre sous leurs mandibules. D'autant plus que la petite Chloto se sent bien triste depuis le départ de Milan Inglewood, son ancien éleveur. (Note de la CeC: Rien que le mot araigné suffirait à tuer quelques uns)


5.Dire à cette personne qu'on va lui piquer la coupe des quatres maisons. Avec un peu de chance, elle va tellement rire qu'elle va s'étouffer. Il ne reste plus qu'à observer la scène, attendre que son corps refroidisse et aller chercher la coupe. Pas très orthodoxe mais ça peut le faire. (Note de la CeC: Nouvelle stratégie de l'edm peut être?)
 

6. Étouffer quelqu'un avec notre réserve de bouffe C'est efficace et simple. Une ration de chou à la crème tous les 2 minutes, pas de soda pour digérer. Et tu entasses encore et encore jusqu'à ce qu'il ne respire. Simple, efficace, mais un peu onéreux selon la personne. (Note de la CeC: Méthode de richou, les choux à la crème ça coute cher)

 

7. Parler. Cela nécessite de parler beaucoup et surtout pour ne rien dire. Avec un peu de patiente, vous finirez sans doute par tuer votre interlocuteur sous le poid de l'ennui. Attention à ne pas dévier sur des choses intéréssantes par mégarde. (Note de la CeC: J'expérimente ça avec mon équipe, succès mitigé.)

 

8. Les chanter des chansons idiotes très fort. Munissez vous d'un casque anti bruit et hurler lui vos reprises de chansons à l'oreille. Devant cette catastrophe auditive, il y a de grandes chances que votre cible saute par la fenêtre la plus proche. Bien sur éviter de la faire au rez-de-chaussé pour le meilleurs résultats. (Note de la CeC: A quand la prochaine chorale Poufsouffle?)

Comment donner de la bonne humeur à nos amis serdaigles?

 

Ohayô!

 

Comment ça va la populasse? Je viens de rentrer dans la Grande Salle et j'ai vu des Serdaigle carrément déprimé. Il me parle de leur manque de guide, qu'il n'y a plus d'Aya Nakamura en fond sonore dans leur salle commune mais aussi que rien n'a de saveur depuis que leur DdM est parti.

C'est attristant et du coup, j'ai décidé de trouver un moyen de leur remonter le moral, car au final, même s'ils ont raflé la coupe devant notre nez, bah on les aime quand même les Aiglons. On va essayer de trouver un top 7 pour rendre de bonne humeur les Serdaigle. Commençons par :

1 ► Aller à la bibliothèque et leur trouver des livres sans images.

J'ai remarqué qu'ils n'étaient pas comme nous qui aimons les livres de coloriage ou encore les livres avec des images. Eux, ils préfèrent des livres pas trop rigolos, qui parlent de trucs sérieux. Donc on se bouge et on en trouve !

2 ► Leur parler de la Djaconde

Je ne connais pas trop, mais apparemment tout Aiglon qui se respecte, vénère la Djaconde, donc si on dit un truc gentil dessus, bah c'est tout bénéf.

3 ► Le Salon de Thé, c'est hype, selon eux

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Chicaneur. En effet, si on veut pouvoir un jour pouvoir converser avec un Serdaigle, il faut lui indiquer que tu as toujours rêvé d'aller au Salon de Thé. Bon, okay, j'y suis allé une fois et j'me suis fait draguer comme jaja mais au final, ils ne sont pas si fous que ça là-bas, je vous assure.

4 ► Les Rumeurs, ils en raffolent

Du coup, si un jour, t'as un Gossip, déjà, tu fais partager à l'équipe des Crocs hein! On fait croquer les grands frères. Et ensuite, on en parle avec les Serdaigle, car eux, soit ils sont déjà au courant, soit ce n'est qu'une question de temps. Ils avalent un nombre incroyable de Gossip, à croire que Twitter (réseau social moldu) a été créé à partir d'une élève de Serdaigle.

5 ► Si jamais tu t'ennuies, parle de Quidditch

Ils ont toujours eu une équipe incroyable et un sens du travail d'équipe impressionnant. Du coup, quand ils parlent Quidditch, t'as l'impression que c'est comme si nous parlions Gaufres. Ils ont des coeurs dans les yeux et soudain, ils s'emballent avec toujours la main sur le coeur quand ils parlent de la Sainte Balle du vif d'or. Si jamais ce n'est pas le cas, c'est pas un Serdaigle, passe ton chemin.

6 ► Demande-leur si la libération de l'homme et, finalement, sa liberté passent-elles forcément par la connaissance des déterminismes ?

Tu comprends rien à ce que je dis ? C'est normal, moi non plus, mais je crois qu'eux, ils comprennent, des fois, ils disent des trucs bizarres. Je n'ai pas l'impression d'avoir le même langage qu'eux, du coup, le meilleur moyen, c'est de faire oui de la tête. Du coup, ils sont contents, et toi, bah t'as quand même rien compris.

7 ► Ultime solution: donne un cookie

Le cookie, c'est un langage universel, donc, forcément, ils ne peuvent pas refuser un cookie. C'est super bon, et en plus, après t'as un peu moins faim. Pique dans les réserves de Bepo, car c'est un morfale. Et surtout ne donne pas la cachette à Amy, sinon y a plus de réserve.


J'espère que vous avez enfin trouvé un moyen de remonter le moral de nos amis les Aiglons, je vous souhaite une bonne lecture.

Peace